Téléchargez et imprimez ICI le n° 47 d'Atout Bridge

 

Défaussons utile

Comment défaussons-nous partenaire ? En général, cela devrait-être la première phrase prononcée par l'un des partenaires lorsqu'ils jouent pour la première fois ensemble.
Mais dans la réalité, cela correspond à dire « comment allons-nous nous suicider ? ». En effet, lorsqu'elle se trouve obligée de défausser, l'immense majorité des bridgeurs se dit :
« J'ai le Roi de Pique » - « Quelle est la carte qui va me permettre d'appeler dans cette couleur ? ».
Le résultat est souvent catastrophique, et ce pour plusieurs raisons :

Ce n'est pas parce que votre partenaire possède un As ou un Roi dans une couleur, qu'il faut expressément en jouer !
En indiquant l'emplacement de vos honneurs, vous aidez beaucoup plus souvent le déclarant que votre partenaire.
Au bridge, il faut toujours s'accrocher aux cartes qui vont jouer, mais, tellement obnubilés par la volonté d'appeler, beaucoup de joueurs oublient de se poser les vraies questions :
« De quelle carte de mon jeu puis-je me débarrasser sans risquer de filer une levée ? ».
ou « Quelles sont la ou les cartes qui, à coup sûr, sont inutiles dans mon jeu ».
Il serait plus sain de se demander quelles vont être les cartes susceptibles de transmettre le meilleur renseignement possible au partenaire.

Reprenons tous ces points un par un :

1 – Ce n'est pas parce que votre partenaire possède un As ou un Roi dans une couleur, qu'il faut expressément en jouer !

Premier exemple :

   Le mort
D43
Est vous appelle à Cœur, faut-il en jouer ?
Le contrat adverse est à la couleur.
Vous
R72
2-fleches-oe-v1

 

 A - oui  
   Le mort
D43
 
 Vous
R72
2-fleches-oe-v1  AV95
   1086  
 B - Non
   Le mort
D43
 
 Vous
R72
2-fleches-oe-v1  A1095
   V86  
 

Dans le cas A, si vous rejouez le 2 de , votre partenaire mettra le Valet et vous ferez trois levées.
Dans le cas B, le déclarant laissera filer vers son Valet et vous ne ferez plus que deux levées alors que vous en auriez fait trois naturellement si le déclarant avait lui même joué de la couleur.

Ainsi, vous commencez à comprendre que dans ces situations, l'appel n 'est pas évident. Avec la main A, il sera utile d'appeler, avec la B, il sera supérieur de s'abstenir.
Vous aurez noté l'importance en flanc des cartes que l'on appelle des « fillers », les Valets, les 10 et les 9.

Observons un deuxième exemple :

   Le mort
AD3
Est vous appelle à Cœur, faut-il en rejouer ?
Vous
V98
2-fleches-oe-v1

 

 A - oui  
   Le mort
AD3
 
 Vous
V98
2-fleches-oe-v1  R1076
   542  
 B - Non
   Le mort
AD3
 
 Vous
V98
2-fleches-oe-v1  R762
   1054  
 

 Ici encore, la présence du 10 change tout. Dans l'exemple A, un retour dans la couleur vous assure 2 levées, tandis que dans le B, vous ne ferez deux levées que si le déclarant joue lui même de la couleur.

2 – En indiquant l'emplacement de vos honneurs, vous aidez beaucoup plus souvent le déclarant que votre partenaire.

Exemple A :

 
ADV
832
D763
AV8
 
1032
AD94
V95
654
 
R965
RV10
1082
973
 
874
765
AR4
RD102
 
 
SONE
 1 - 1 -
1SA - 3SA -
- Fin    

Sud joue 3SA, Ouest entame le 4 de
Votre Roi reste maître et vous rejouez de la couleur. Votre partenaire encaisse trois nouveaux tours de Cœur, que défaussez vous au quatrième tour de la couleur ?

 Le déclarant en Sud, connaît ses classiques : 50% pour l'impasse à Pique et 36% pour le partage 3-3 des Carreaux. Il préfèrera donc faire l'impasse Pique directement puisqu'il ne peut tester les Carreaux avant sans risquer de chuter de deux levées. Vous êtes au pied du mur, que défaussez-vous ?
Dans cet exemple, si Est fait un appel violent à Pique, le déclarant refusera de faire l'impasse et espèrera un partage 3-3 à Carreau. Il jouera alors à 36%, contre 0% à Pique !

Soyez présent à la table, défaussez votre plus petit Pique, refusant ainsi la couleur. Vous laisserez le déclarant vaquer à ses occupations et décider en son âme et conscience..

Exemple B :

 
632
8764
A107
AD2
 
AR1098
102
D5
V865
 
V54
V
V98632
R97
 
D7
ARD953
R4
1043
 
 
SONE
1 1 3 3
4 - - Fin

Sud joue 4, Ouest entame l'As de
Ouest insiste à Pique, le déclarant coupe au troisième tour et tire deux tours d'atout. Que défaussez-vous ?

 Quel que soit votre système de défausse, il ne faut surtout pas appeler à Trèfle. Quoi qu'il se passe, vous ferez votre Roi de Trèfle sans que votre partenaire ait besoin d'en jouer.
C'est une réplique d'un des exemples précédents, votre partenaire pourrait avoir le Valet et Sud le 10. Un retour Trèfle risquerait de filer une levée et de surcroît, cela risquerait de mettre la puce à l'oreille de Sud.
Au lieu de chuter paisiblement en faisant l'impasse à Trèfle, il va jouer Roi et As de Carreau puis Carreau pour défausser un Trèfle perdant lorsque vous fournirez le Valet, pour vous obliger à retourner sous le Roi de Trèfle...

3 – Au bridge, il faut toujours s'accrocher aux cartes qui jouent.

Voyons plutôt :

 A
 
   Le mort
R86
 
 Vous
V10
2-fleches-oe-v1  9742
   AD53  
 B

 
   Le mort
R75
 
 Vous
?
2-fleches-oe-v1  842
   ?  

 Sud n'a le droit qu'à trois levées dans la couleur, sauf si Est croit bon de défausser le 2 pour
prévenir le déclarant que l'impasse Trèfle rate !!!

Le 2 est peut-être la carte la plus importante du jeu d'Est, car la situation pourrait-être :

 

   
   Le mort
R75
 
 Vous
D963
2-fleches-oe-v1  842
   AV10  
 Ou bien
   Le mort
R75
 
 Vous
D10
2-fleches-oe-v1  842
   AV963  
 

 Dans le premier cas, cela risque d'indiquer au déclarant dans quel sens il doit faire l'impasse à la Dame, dans le second, il pourrait tirer As-Roi en tête.

 Exemple C :

 
632
RD65
653
A76
 
RV98
V8
RV942
V10
 
D74
10732
D10
9843
 
A105
A94
A87
RD52
 
 
SONE
1SA - 2 -
2 - 3SA -
- Fin    

Sud joue 3SA, Ouest entame le 4 de
Vous prenez de la Dame qui fait la levée, insistez du 10 qu'Ouest prend du Valet avant de rejouer le 2.
Quelle carte défaussez-vous ?

 Le 4 de Pique, évidemment !
C'est la seule carte inutile de votre jeu. En effet, Sud n'a ni quatre Cœurs ni quatre Piques. Vous lui connaissez trois Carreaux du fait de la signalisation de votre partenaire (le quatre puis le deux), et donc quatre cartes à Trèfle. Le 2 de Cœur et le 3 de Trèfle permettent d'arrêter les deux couleurs adverses.

 4 – Quelles sont les cartes qui peuvent transmettre des renseignements et seulement des renseignements à mon partenaire ?

 Exemple A :

 
64
AV653
876
D72
 
RV85
74
R42
8543
 
10932
8
DV1093
AV6
 
AD7
RD1092
A5
R109
 
 
SONE
1 - 2 -
4 - - Fin

Sud joue 4, Ouest entame le 7 de
Le déclarant tire deux tours d'atout, que défaussez-vous en Est au deuxième tour ?

 Ici, il ne faut surtout pas appeler Trèfle, il faut défausser la Dame de Carreau. Ouest saura ainsi qu'il peut jouer Carreau sans risque, sauf s'il possède l'As. Après le Roi de Pique, Ouest rejouera Carreau et Sud se débrouillera pour trouver le Valet de Trèfle.
La situation serait évidemment différente avec As-Valet-Dix en Est.

 Exemple B :

 
875
V73
D1075
D97
 
43
64
9862
A5432
 
62
ARD108
43
RV108
 
ARDV109
952
ARV
6
 
 
SONE
      1
X - 2 -
4 - - Fin

Sud joue 4, Ouest entame le 6 de
Quelle doit-être l'attitude d'Ouest sur le troisième tour de Cœur ?

 Les défausses du 2 de Carreau ou du 5 de Trèfle risquent de ne pas sembler suffisamment impératives pour votre partenaire afin de le faire revenir Trèfle sous Roi-Valet-Dix !
Vous êtes là pour l'aider et lui éviter tout problème, coupez le troisième Cœur et encaissez l'As de Trèfle.
Naturel, simple et de bon goût !

 Exemple C :

 
875
V73
D1075
D97
 
D3
64
9862
65432
 
62
ARD108
43
RV108
 
ARV1094
952
ARV
A
 
 
SONE
      1
X - 2 -
4 - - Fin

Sud joue 4, Ouest entame le 6 de
Modifions légèrement la donne, la Dame de Pique en Ouest au lieu de Sud et l'As de Trèfle en Sud au lieu de Ouest.

 Maintenant, il faut défausser le 2 de Carreau sur le Cœur maître d'Est !
Quel va être le raisonnement d'Est ? Vous n'avez pas coupé le Cœur, vous n'avez donc pas l'As de Trèfle et comme vous avez refusé les Carreaux avec le 2, vous n'avez pas le Roi de la couleur.
Le seul espoir de chute, en dehors d'une levée naturelle à l'atout, est à Pique, justement, en misant sur une promotion d'atout. Rejouez Cœur en coupe et défausse, vous allez ainsi promouvoir la Dame de Pique de votre partenaire. Belle déduction.

5 – Appliquons ces principes au niveau compétition :

 Exemple A :

 
DV10842
865
D5
D7
 
-
ARD94
1096
85432
 
R97
V10
8742
RV109
 
A653
732
ARV3
A6
 
 
SONE
 1SA - 2* -
2 - 3 -
4 - - Fin

3 : Texas
Sud joue 4, Ouest entame de l'As de
Ouest tire trois tours de Cœur, que défaussez-vous ?

 Est sait d'où va provenir la chute en contemplant Roi-Neuf troisième d'atout derrière Dame-Valet-10 du mort. Il doit donc décourager Est de revenir dans l'une des deux mineures.
La solution, défausser le Roi de Trèfle !
On montre ainsi qu'il n'y a aucun espoir dans la couleur Trèfle, ni à Carreau, et que le salut ne peut venir que de l'atout, par le biais d'une promotion. Ouest va rejouer Cœur en coupe et défausse.
De la haute voltige !
Si le mort coupe du 8, vous surcoupez du 9, et s'il coupe de la Dame, défaussez un Carreau, gardant la fourchette Roi-9 troisième contre Valet-Dix du mort. Vous ferez toujours une levée.

 Exemple B :

 
53
D10
ARD5
RDV109
 
V10642
RV75
863
2
 
R987
A92
1074
A83
 
AD
8643
V92
7654
 
 
SONE
    1 -
1 - 2 -
2SA - 3 -
3SA - - Fin

Sud joue 3SA, Ouest entame le 4 de
Sud prend le Roi d'Est et rejoue immédiatement Trèfle.
Est ne prend qu'au deuxième tour.
Mais au fait, qu'a donc défaussé Ouest ?

 Il est facile pour Ouest de constater que le déclarant est à la tête de neuf levées : quatre Trèfles, deux Piques et trois Carreaux.
Seul espoir de chute, Cœur ! Il doit décourager Est de rejouer Pique dans son entame, et donc défausser le Valet, déniant ainsi la Dame. Est saura faire le même calcul pour rejouer Cœur.
Mais attention, il conviendra de ne pas bloquer la couleur. Le bon retour est le 9, pour le Roi, puis petit pour l'As (la Dame et le 10 tombent), et petit Cœur vers la fourchette Valet-7 pour impasser le 8.
C'est pas beau ça ?