Téléchargez et imprimez ICI le n° 74 d'Atout Bridge

 Si votre collection n'est pas complète commandez ICI les numéros à télécharger

 

 

2♣ et 2♦ artificiels

Pourquoi un tel sujet ? Tout simplement parce que ces deux enchères sont bien plus souvent artificielles que naturelles !
En effet, à part une intervention en « 2 sur 1 » après ouverture d'1 en mineure ou en majeure pour l'enchère de 2, et d'1 en majeure pour celle de 2, toutes les autres significations de ces deux enchères ne sont pas naturelles.
Il m'a donc semblé qu'un vaste tour d'horizon du champ d'application de 2 et 2 ne serait pas forcément inutile au passionné de bridge que vous êtes.
Parfois une nouvelle connaissance, parfois une petite révision, dans tous les cas, reconnaissez avec moi que cela ne peut pas faire de mal !
Trois grandes parties, l'enchère de 2, celle de 2, et les deux en commun, à l'attaque.

1 - L'enchère artificielle de 2♣

A - Le Stayman.

Sans doute la plus connue et la plus universelle des conventions, jouée dans le monde entier, inventée par l'américain George Rapee, partenaire de Sam Stayman, qui l'a publiée en son nom.
Elle se fait donc via l'enchère de 2, et sert à trouver un éventuel fit 4-4 en majeure, après ouverture d'1SA.
Nous n'allons pas ici étudier tous les développements, mais voir les réponses et le champ d'application.

 

SONE
1SA - 2* -
?      
 
2 : pas de majeure 4ème, sans notion de force.
2 : quatre cartes, sans quatre à Pique.
2 : quatre cartes, sans quatre à Cœur.
2SA : les deux majeures 4èmes.

L'ouverture d'1SA montrant une fourchette de 15 à 17 H, dans un premier temps, l'ouvreur répondra à la question qu'on lui pose, sans préciser s'il est minimum ou maximum. Le répondant devant une autre enchère, ensuite, il sera facile à l'ouvreur de nommer la manche lorsqu'il sera maximum et que son cher partenaire ne lui fera qu'une proposition de manche. En effet, le Stayman est non seulement forcing, bien sûr, mais aussi auto forcing.

ESON
1SA - ?  

 

Ouest
A732
V964
74
865
Ouest
RV1087
V964
7
964
Ouest
AR96
D7
AD63
R94
Ouest
AD63
RV984
5
V107
Ouest
DV64
7
AR9832
D5

Passe
Il faut au moins 8 H pour faire un 
« Stayman »..

2
Rappelez-vous la question d'avant...
2
Le Stayman est « illimité » en points.
2
Avec une main 5-4 majeure de manche, on passe par le Stayman.
2
Priorité absolue à la recherche d'un fit 4-4 en majeure.

 

B - 2 « Drury ».

D'un usage bien différent, inventé par un joueur canadien, Douglas Drury, celui-ci va s'utiliser lorsque l'on a passé d'entrée, et que le partenaire a ouvert, en 3ème ou 4ème position, d'1 en majeure.

SONE
 - - 1 -
2*      
SONE
 - - - 1
- 2*    

Signification ? Cela montre une main trop belle pour se contenter d'un soutien au palier de 2, ou pas assez distribuée pour un soutien au palier de 3, voire 4.

ONES
 - - 1 -
?      
Ouest
A96
R872
D63
V85
Ouest
R872
AD96
D72
83
Ouest
R8
AV94
R1063
743
Ouest
7
R863
AV94
DV72
Ouest
DV7
A964
A732
94
2
Suffisant, la main est trop « plate » pour une action plus offensive.
3
Main proche de l'ouverture, quatre atouts, bonne
distribution.
2
Quand on ne possède pas le fit franc, 11 H et un gros honneur second.
1SA
Jusqu'à 11 H avec deux petits ou court à Pique.
2
Trop de jeu pour 2, pas assez de distribution pour un saut.

L'ouvreur réagira en fonction de la « taille » de son ouverture :

SONE
- - 1 -
2* - ?  
 
2 : ambigu au niveau force, dénie six cartes à Pique.
2 : quatre cartes, l'ouverture, forcing un tour.
2 : six cartes, ouverture correcte, non forcing.
2SA : 15-17 H, donc forcing, bien sûr.
3 : quatre cartes, belle ouverture.
3/3 : 5-5, belle ouverture.
3 : six belles cartes, espoir de chelem.
3SA : 18-19 H 5332.
4 : j'en sais assez pour conclure. 

 C - 2 « Roudi ».

Du nom de son inventeur, Jean-Marc Roudinesco, un grand champion français, partenaire entre autres de Claude Delmouly, alias « le professeur ».

Champ d'application : enchère utilisée par le répondant, après avoir répondu 1 en majeure à l'ouverture de son partenaire, celui-ci ayant, par la suite, redemandé à 1SA.

SONE
 1/1 - 1 -
1SA - 2*  
SONE
 1/1 - 1 -
1SA  - 2*  
SONE
 1 - 1 -
1SA - 2*  

Comme l'immense majorité des enchères artificielles, le 2 « Roudi » va poser une question à l'ouvreur, et même, dans notre cas de figure, une double question : « Êtes vous minimum ou maximum de votre zone (12-14 H ? Et êtes vous doubleton ou tripleton dans la couleur de ma majeure répondue ? ».

En effet, souvent, le répondant aura soit une main de manche ou plus, et cinq cartes dans sa majeure, et voudra savoir si l'ouvreur y possède un soutien de trois cartes, ou non, ou alors seulement quatre cartes dans sa majeure, mais une main optionnelle de manche, ou de chelem, et voudra donc savoir si l'ouvreur est minimum ou maximum de sa zone, pour pouvoir conclure.

ESON
1 - 1 -
1SA - ?  
Ouest
AV972
AD54
6
D83
Ouest
AD863
R9
AV
7632
Ouest
AD732
A94
RV5
AV
Ouest
RV94
D7
V63
A954
Ouest
RV964
A8
V72
D105
2
Attention, 2 ne serait pas forcing ! 
 2
Pour savoir si le camp va jouer 3SA ou 4.
2
La manche, le chelem, à S-A, à Pique, comment savoir ? 
 2
Pour ceux qui, comme moi, jouent 2SA direct Texas Trèfle.
2
Pour savoir si l'on va jouer atout Pique, ou à S-A, et à quel palier. 

 L'ouvreur, sollicité, va donc devoir répondre d'une façon précise sa force et son nombre de cartes dans la majeure répondue :

SONE
 1 - 1 -
1SA - 2* -
?      
 
2 : doubleton Cœur, sans notion de force (nouveau « SEF »).
2 : trois cartes à Coeur, ouverture minimum.
2 : trois cartes à Coeur, ouverture maximum.

 En résumé, 2 montre, même après la réponse d'1, un soutien de trois cartes dans une main minimum, 2 idem mais dans une main maximum, et 2 dénie trois cartes dans la majeure répondue, sans notion de force, ce qui n'est pas grave, le répondant va reparler, et on montrera, à ce moment là, si on est mini ou maxi.

Avec 11 H et seulement quatre cartes dans la majeure répondue, classiquement on soutient à 2SA, personnellement je me sers de cette enchère pour montrer une main « canapé », c'est-à-dire quatre cartes dans la majeure répondue, et cinq cartes à Trèfle dans une main faible après ouverture 1, six cartes à Trèfle et une main faible après ouverture 1, mais ce n'est pas « standard », faites comme vous voulez, le principal étant, comme toujours, que vous et votre partenaire jouiez la même chose !

D - 2 « Landy ».

Encore une convention éponyme, l'américain Alvin Landy en étant l'inventeur. Cette convention bien pratique sert à montrer un bicolore majeur au moins 5-4 en intervention après l'ouverture d'1SA.

Comme toute intervention, les critères sont : couleurs solides, bonne distribution, main d'attaque ou de défense. Il ne sera pas ici question de nombre de points H, mais de nombre de levées. Avec R5432 dans une couleur vous avez 3 H et zéro levée sûre, avec DV1098 vous possédez les mêmes 3 H mais avez trois levées sûres dans la couleur. Cet exemple trivial, s'il est bien intégré, va beaucoup vous servir dans les enchères, et je ne plaisante pas.

SONE
1SA ?    
Ouest
DV107
AR63
98
DV4
Ouest
ARD983
10764
V2
7
Ouest
DV863
A942
R7
63
Ouest
DV1097
RDV63
5
94
Ouest
DV9843
ARV5
72
4
Passe
La distribution doit être au moins 5-4.
2
Les Cœurs sont trop laids pour un « Landy ».
Passe
Couleurs trop laides pour un bicolore.
2
Force moyenne, mais la distribution 5-5 compense.
2
Le partenaire a peut-être beaucoup plus de Cœurs que de Piques !

 Comment devra répondre le partenaire ? D'une façon assez logique, au minimum lorsque sa main ne sera pas terrible, avec un simple ou double saut s'il possède un voire deux bons soutiens et une bonne main, et sans préférence nette ? Regardez plus bas, sans vous commander !

SONE
1SA 2* - ?
 
2 : relais, sans préférence pour l'une ou l'autre des couleurs.
2 : préférence Cœur, ou égalité de longueur, main pas terrible.
2 : nette préférence Pique, main pas terrible.
2SA : relais fort.
3 : au moins quatre atouts, proposition de manche.
3 : au moins quatre atouts, proposition de manche.
3SA : pour les jouer, très rare...
4/4 : j'en sais assez pour conclure.

 

E - 2 « Landik ».

Normal que cette convention suive le « Landy » de près ! Il n'a pas été créé par Jean-Paul ou Gilberte Landik, mais est la contraction de « Landy » et « Spoutnik », vous allez comprendre rapidement pourquoi...
Quand est-il utilisé ? Lorsque votre partenaire a ouvert de 1 en mineure, et que votre adversaire de droite est intervenu à 1SA.
Que va-t-il montrer ? Là aussi, un bicolore majeur, d'où l'appellation hybride de « Landik ».
Les conditions d'utilisation ? Suivez-moi, on en parle de suite !

Tout d'abord, une distribution au moins 5-4. Ensuite, moins de 9 H, avec 9 H et plus, on contre punitif, sauf avec une distribution « exotique », et enfin des couleurs assez solides, l'ouvreur n'a jamais dit qu'il avait un bon soutien...

ESON
1 1SA ?  
Ouest
DV108
RV107
54
983
Ouest
DV10854
9643
R7
6
Ouest
R1094
DV1092
R6
V7
Ouest
RV106
DV984
72
65
Ouest
V9763
D865
94
R6
Passe
Pas assez de distribution pour parler.
2
Oubliez les Cœurs, avec cette différence de longueur et de qualité.
Contre
Punitif, pas de « Landik » avec cette main.
2
Bicolore majeur au moins 5-4.
Passe
Vos couleurs sont trop laides.

Certains joueurs, dont je fais partie, ajoutent au 2 « Landik » les Texas après intervention à 1SA. C'est très pratique, mais attention de ne pas oublier. L'avantage, important, est que cela donne un tour d'enchères supplémentaire, pour donner un encouragement, ou nommer un bicolore. Exemple ici avec la seconde main en partant de la gauche, dans mon système j'aurais dit 2 Texas Pique.

F - 2 Texas Carreau.

Hein, quoi ? Mais on nous aurait menti, 2 est toujours Stayman ! Au bridge, comme en grammaire, il y a des règles et des exceptions, nous allons voir ça, ne vous inquiétez pas.
Déjà, réglons l'origine du Texas, cela nous servira pour plus tard.
Cette convention a été inventée par un joueur suédois, Jan Wohlin, mais popularisée par des joueurs texans, d'où l'appropriation du nom.

Revenons à nos moutons, et surtout quand 2 est-il Texas Carreau ?

Imaginez la main suivante :

 
6
984
DV7632
852

1 à votre gauche, 1SA votre partenaire, vous avez vraiment envie qu'il joue ce contrat ? Non, bien sûr, vous voulez jouer atout Carreau, vous ferez, statistiquement, beaucoup plus de levées à cet atout qu'à S-A ! Même musique si 1SA est en réveil, bien sûr.
Donc, le système d'enchères français, dont l'efficacité n'est plus à démontrer, attribue à l'enchère de 2 la signification de Texas Carreau dans ce cas de figure. Un petit tableau récapitulatif, non, deux !

 

SONE
1 1SA - ?
 
2 : Texas Carreau, six cartes au moins.
2 : Texas impossible, donc Stayman.
2 : Texas Pique, cinq cartes suffisent.
2 : Texas Trèfle, six cartes au moins.
SONE
1 1SA - ?
 
2 : Texas Carreau, six cartes au moins.
2 : Texas Cœur, cinq cartes suffisent.
2 : Texas impossible donc Stayman.
2 : Texas Trèfle, six cartes au moins.

 

Voilà, le seul champ d'application est celui que nous venons d'étudier, pas de quoi se mettre le cerveau en bouillie, avouons-le, un petit ajout, si vous permettez, ce mécanisme fonctionne également, et de la même façon, après une ouverture de 2 faible adverse, une intervention du partenaire à 2SA, que ce soit en second, ou en réveil.

G - 2 « Fort indéterminé ».

On finit par le plus facile !

Lorsque j'ai commencé à jouer au bridge, il y a, hélas, 40 ans, on jouait le 2 fort en majeure, mais aussi 2 fort et donc 2 « Albarran » forcing de manche.

Et puis le 2 majeur faible est venu moderniser tout ça, on a abandonné le 2 faible, qui ne barrait pas grand monde, ce qui a permis d'avoir deux ouvertures fortes à disposition, 2 et 2.

Les experts de l'époque ont donc décidé d'attribuer à 2 la signification d'ouverture forcing de manche, et à 2 la taille juste en-dessous, « fort indéterminé ». Fort, on comprend facilement, mais pourquoi « indéterminé » ? Tout simplement parce que cette ouverture va servir à montrer des mains diverses.

ONES
?      
Ouest
ARD94
RDV107
A6
5
Ouest
ARV106
RD1094
7
AD
Ouest
AV72
RD8
DV6
ARD
Ouest
RDV1072
A
RV5
AD7
Ouest
7
AD5
ARD8632
D5
2
Suivi de 4, bicolore majeur au moins 5-5 court à Trèfle.
2
Suivi de 4, bicolore majeur au moins 5-5 court à Carreau.
2
Que l'on fera suivre de 2SA, 22-23 H réguliers.
2
Main trop belle pour ouvrir d'1, pas assez pour 2.
2
Suivi de 3, équivalent de l'ancien « 2 fort ».

 Voilà, donc des mains pas tout à fait assez fortes pour ouvrir d'un 2 forcing de manche, mais trop belles pour une simple ouverture au palier de 1 (ou 2SA pour celle du milieu), le danger étant d'empailler une manche ou un chelem.

Sur cette ouverture, je recommande la réponse de 2, relais, et pas une autre, certains jouent des réponses de 2, 2, ou autre, mais en cas de soutien chez l'ouvreur, le risque de jouer de la main faible, et donc d'étaler la grosse main sur la table, simplifie beaucoup trop le jeu de la défense.

Nous avons fini le plus volumineux des trois chapitres du jour, attaquons nous maintenant aux 2 artificiels.

2 - L'enchère artificielle de 2
A - 2 forcing de manche.

Tout frais dans la mémoire, on vient d'en parler !

Comme son nom l'indique, cette ouverture signifie que quoi que possède le partenaire, le camp atteindra, au moins, la manche, même si le répondant possède zéro point ! Unicolore, bicolore, tricolore, au moins 24 H réguliers, la main de l'ouvreur est totalement inconnue, pour l'instant... Elle nécessite, néanmoins, de nombreuses levées de défense.

Ce qui signifie que l'ouvreur pourra posséder tout un tas de mains différentes, fortes en points, régulières, ou pas. En fait, cette ouverture sera un Blackwood, puisque la réponse initiale du partenaire montrera son nombre d'As ! 2 Blackwood, amusant, non ?

Hormis ceux en train de roupiller près du poêle, au fond de la classe, vous allez me demander comment on répond à ce 2 forcing de manche, non ? Comme ceci, dans mon système.

SONE
2  - ?  
2 : pas d'As, pas deux Rois, moins de 8 H.
2 : un As sans Roi.
2SA : pas d'As, au moins deux Rois, ou 8 H et plus.
3 : un As et un Roi.
3 : un As et au moins deux Rois.
3 : deux As « C ».
3 : deux As « R ».
3SA : deux As « M ».
4SA : trois As.
   

 

 

 

 

 

 

Que signifie les majuscules « C, R et M » ? Couleur, Rang, Mélange, en clair :
C : deux As de même Couleur, Trèfle-Pique ou Carreau-Cœur, donc.
R : deux As de même Rang, majeurs ou mineurs, Cœur-Pique ou Carreau-Trèfle, donc.
M : Deux As Mélangés, Trèfle-Cœur, Carreau-Pique.

Après ouverture de 2, il est essentiel pour l'ouvreur de connaitre rapidement les très gros honneurs détenus par le partenaire, leur nombre décidant pratiquement tout le temps de la hauteur du contrat.
Imaginez-vous posséder, en face de l'ouvreur d'un 2 forcing de manche, un As et deux Rois, le chelem est quasiment certain !

Il existe bien d'autres systèmes de réponses, libre à vous de choisir celui que vous voulez...

La seconde enchère de l'ouvreur donnera un renseignement sur sa main, que sa redemande soit à la
couleur ou à S-A. Mais rappelez-vous bien, on ne peut s'arrêter avant la manche.

B - 2 Texas Cœur, direct ou indirect.

Kézako direct ou indirect, on croirait entendre parler des impôts !
Mais non, je suis prof' de bridge, pas contrôleur fiscal (heureusement pour certains, non ? Hahaha).
Tout simple, 2 Texas Cœur peut se faire après ouverture d'1SA du partenaire, ou après intervention :
Lorsque l'adversaire se sera soutenu, ce sera, au contraire, une demande de contrôle dans leur couleur, exemple :

SONE
1SA - 2*  
SONE
1 1SA - 2*
SONE
1 - - 1SA
- 2    
SONE
1 - 1 1SA
- 2    

Dans toutes ces séquences, 2 est Texas, en effet, pratiquement dans tous les cas de figure, on a intérêt, au bridge, de faire jouer la main forte pour rendre le jeu des défenseurs plus difficile.
Faire un Texas ne montre pas du jeu, ça peut, bien sûr, mais l'objectif premier est de montrer au moins cinq cartes à Cœur, que l'on fera suivre de passe ou d'une autre enchère, ça c'est notre problème.
L'ouvreur, néanmoins, pourra « moduler » sa réponse, c'est-à-dire répondre tout simplement 2, avec une main fittée, ou non, mais pourra faire un saut au palier de 3, ce qui sera assez rare, car cela montrera une main maximum, bien sûr, mais avec quatre atouts et une bonne distribution.
Bien évidemment, il faudra qu'il soit quasi sûr, même si son  partenaire est très faible (enfin, sa main...), de gagner son contrat, ce serait dommage de faire 3 - 1 alors qu'on aurait pu s'arrêter au palier de 2...

 

C - 2 Stayman impossible.

J'ai déjà « vendu la mèche » un peu plus haut... Nous allons étendre à 2, aussi.
Pourquoi « impossible » ? Parce que la couleur au-dessus est en fait celle, majeure, que l'adversaire a utilisé pour son ouverture. Exemples :

SONE
1 1SA - 2*
SONE
1 1SA - 2*
   

 

Si on réfléchit au premier degré, on se dit que c'est un Texas, mais au second, ce ne peut, évidemment en être un, puisque l'ouvreur possède cinq cartes, au moins, dans la couleur !
On va donc se servir de ce Texas « impossible » comme substitut du Stayman, puisque je vous rappelle au passage que 2 est utilisé pour être Texas Carreau, permettant de jouer au palier de 2 seulement.
Comme pour un Stayman « normal », il est positif, montrant au moins sept beaux points (l'intervention par 1SA montre 16-18 H, pas 15-17).
L'ouvreur va répondre en donnant le plein de sa main, car ici, le camp manque un peu d'espace, par rapport au Stayman classique.

SONE
1 1SA - 2*
- ?    
Ouest
AV63
R7
D965
AD7
Ouest
AD72
RDV4
A8
732
Ouest
RV9
A7
A1085
AD63
Ouest
R94
D3
RDV963
RD
Ouest
RD5
AV98
RV72
A5
2SA
Je n'ai pas quatre cartes à Cœur et je suis mini.
3
Je possède quatre cartes à Cœur, mais je suis mini.
3SA
Pas quatre cartes à Cœur, mais main maxi.
3
Six cartes, main fragile pour les S-A, pas quatre Cœurs, bien sûr..
4
Je suis maxi, avec quatre cartes à Cœur

 Après ouverture d'1, pas de souci, un éventuel contrat à Pique sera joué de la main de l'intervenant, la main forte, qui sera donc cachée. En revanche, après ouverture d'1, le Stayman répondu favorablement par l'intervenant à 1SA fera joué le contrat de la main du répondant, on va donc étaler le gros jeu sur la table. Pour pallier ce problème, nous avons, mon partenaire et moi, décidé d'inverser les significations de 2, Stayman, et de 2, Texas Trèfle. Vous pouvez aussi, bien sûr, c'est mon petit cadeau du jour, mais attention de ne pas oublier !

D - 2 « multi ».

Abréviation de « multicolore ».

Certaines paires, de plus en plus d'ailleurs, jouent cette convention à l'ouverture, pour montrer l'équivalent d'un 2 faible en majeure.
Mais aussi, parfois, en intervention après l'ouverture d'1SA pour montrer, là aussi, six cartes dans une
majeure indéterminée, mais avec plus de « solidité » qu'une ouverture de 2 faible.

Autant, en intervention, cela ne me dérange pas trop, j'avoue être très peu partisan du « 2 multi » à l'ouverture, pour la simple et bonne raison que le partenaire ne connait pas, de suite, la couleur que détient le partenaire, on risque donc de perdre l'effet barrage.

Alors, les paires qui ont décidé de jouer cette convention se trompent-elles ? Je n'irais pas jusque là, voyons un habituel petit tableau :

ONES
?      
Ouest
DV9643
7
R107
954
Ouest
RD1087
5
DV964
72
Ouest
72
RDV1063
984
1085
Ouest
7
DV1063
94
RV1094
Ouest
RV964
DV732
54
6
2
Montre six cartes dans une majeure, 6-10 H.
2
Montre les Piques et une mineure, au moins 5-5.
2
Montre six cartes dans une majeure, 6-10 H.
2
Montre les Cœurs et une mineure, au moins 5-5.
2
Certains vont même jusqu'à jouer cette enchère 5-5,  les Cœurs et une autre couleur.

On touche ici du doigt l'avantage que mettent en avant les défenseurs de cette convention, la possibilité d'ouvrir des mains faibles et bicolores, que ne permet pas l'ouverture du 2 faible « classique ». Je ne suis pas encore convaincu par cela, le confort procuré par la connaissance, de suite, de la couleur du partenaire est, pour moi, indispensable.

Bien évidemment, si vous vous décidez à jouer cette convention, allez voir sur un moteur de recherche les développements ultérieurs, ils sont nombreux ! Google est votre ami...

Le 2 multi en intervention est d'usage plus simple, et moins fréquent, il montre une belle majeure 6ème et une main proche de l'ouverture ou plus, et permet d'attribuer aux enchères de 2 et 2 les significations de bicolores majeure nommée et une mineure, pourquoi pas, mais vous avez bien compris mon gout pour les enchères artificielles, je pense... un petit tableau des enchères du répondant :

SONE
1SA 2* - ?
2 : souhaite jouer 2 ou 2, suivant la couleur de l'intervenant.
2 : veut bien jouer 2 ou au moins 3, suivant la couleur de l'intervenant.
2SA : relais fort.
3 : très long dans la couleur, misfit en majeures.
3 : très long dans la couleur, misfit en majeures.
3 : double fit, accepte de jouer au moins au palier de 3 dans la couleur de l'intervenant.
3SA : pour les jouer ! Rare...
   

 

 E - 2 « Michael cue-bid ».

Vous êtes nombreux, je pense, à connaitre cette convention.
Si tel n'est pas le cas, elle consiste à intervenir à 2 en second ou en quatrième (si les deux joueurs avant vous ont passé), après une ouverture mineure de l'adversaire afin de montrer un bicolore majeur au moins 5-5 à honneurs concentrés.

SONE
1 2*    
SONE
1 - - 2*
   

Attention,, néanmoins, à ne pas intervenir à 2 avec n'importe quelle main « parce que le (gentil !) prof' m'a appris la convention »...

SONE
1 ?    
Ouest
ARD94
RDV107
A63
-
Ouest
RV964
D10732
R8
5
Ouest
7
R94
DV10874
DV10
Ouest
ADV874
R10653
9
4
Ouest
DV1072
RD9854
6
7
2
Cette enchère est illimitée en force. On est en attaque.
1
Les couleurs sont trop laides pour un bicolore.
1
Attention, 2 montrerait six cartes de plus en majeures !
1
J'ai horreur de faire un bicolore avec les Piques plus longs que les Cœurs.
2
Bicolore défensif.

En résumé, soit une main d'attaque, soit une main de défense, mais pas « intermédiaire ». Faites ce que vous voulez, mais je vous déconseille d'être plus long à Pique qu'à Cœur, imaginez, avec doubleton dans chaque majeure et pas beaucoup de jeu, le partenaire va répondre 2 et vous risqueriez de jouer dans le fit 5-2 au lieu de 6-2... et, enfin, des couleurs solides, au cas où le partenaire serait misfitté.

Les enchères du répondant :

SONE
1 2* - ?
2 : peu de jeu, préférence Cœur, ou pas de préférence.
2 : peu de jeu, préférence Pique.
2SA : 10-12 H, misfit dans les majeures
3 : très long dans la couleur, non forcing, misfit dans les majeures.
3 : nous allons jouer au moins la manche (c'est un cue-bid !).
3 : proposition de manche atout Cœur.
3 : proposition de manche atout Pique.
3SA : pour les jouer !
   

 

 

 

 

 

3 ou 3 ne montrent pas une « montagne », en face d'un bicolore au moins 5-5, ce genre de main : Axxx Rx xxxx xxx suffit largement, fit 9ème à Pique, la pépite du Roi de Cœur second, pas de points en mineures.

3 - 2♣ et 2 artificiels en commun

Ici, on ne sera pas dans un cas typique de « 2 » ou de « 2 », mais dans les cas où cette enchère pourra avoir la même signification, du moins le même champ d'application, voyons ça de suite, avec la 3ème et 4ème forcing.

 

A - 3ème et 4ème forcing.

D'accord, seule l'enchère de 2 pourra être une 3ème couleur forcing, dans ces deux séquences :

SONE
1 - 1 -
2 - 2*  
SONE
1 - 1 -
2 - 2*  

 

On regroupe 3ème et 4ème forcing dans ce paragraphe, car l'emploi et les réponses vont fonctionner de la même façon. En effet, ces deux enchères sont des questions ayant pour but d'obtenir des renseignements complémentaires sur la main de l'ouvreur, le répondant n'en sachant pas encore assez, à ce stade des enchères, pour conclure. Cas d'emploi de la 4ème forcing à 2 et 2 :

SONE
1 - 1 -
1 - 2*  
SONE
1 - 1 -
1 - 2*  
SONE
1 - 1 -
2 - 2*  

Recherche d'un soutien de trois cartes dans la majeure répondue, d'un arrêt dans la couleur non nommée, trop de jeu pour conclure ou passer, ces enchères ne montrent rien, mais sont des requêtes.
Comment l'ouvreur devra y répondre ? En précisant la forme et la force de sa main, son ordre de priorité des réponses sera : 1 - soutenir, avec trois cartes, la majeure répondue, 2 - à défaut, nommer les S-A avec une main régulière, 3 - préciser sa distribution. On parle ici, à la fois, de la 3ème ET de la 4ème couleur forcing.

ONES
1 - 1 -
1 - 2* -
?      
Ouest
AV63
R94
5
AV732
Ouest
RD72
94
DV7
RV94
Ouest
AR94
DV6
7
AV1063
Ouest
AV72
94
D
AR10863
Ouest
DV72
4
AD10
AD743
2
Trois cartes, main de 1ère zone.
2SA
Main régulière de 1ère zone, sans trois cartes à Cœur.
3
Trois cartes, main de 2nde zone irrégulière (non ouverture d'1SA).
3
Six cartes, sans trois Cœurs, peut avoir l'arrêt Carreau.
3SA
15-17 H irréguliers, donc courte à Cœur.

Rien que de très logique, l'ouvreur précise sa main, en force et en distribution... comme c'était prévu !

B - 2 ou 2 relais.

Parfois, on se sert de ces enchères pour marquer une main sans préférence, donc donner au partenaire l'occasion d'en exprimer une. Un peu nébuleuse cette phrase, mais rappelez-vous, nous avons déjà abordé cette notion... exemple :

NESO
1SA 2* - 2*
 
Ouest
RDV107
ADV4
5
V105
Est
984
R72
A9863
74

L'enchère de 2 d'Est est un relais montrant aucune préférence pour une des deux majeures, sachant que 2 montre une main au moins 5-4.

Sur ce, Ouest va pouvoir annoncer 2, y montrant au moins une carte de plus que dans les Cœurs.

Et c'est loin d'être le seul cas d'application, un autre exemple, vous avez décidé, avec votre partenaire, de jouer que le contre en intervention après l'ouverture d'1SA montrait un bicolore majeur-mineur (chacun a le droit de faire ce qu'il veut !) :

SONE
1SA X - ?
2 : je veux jouer en mineure, passe avec les Trèfles, nomme 2 avec les Carreaux.
2 : je veux jouer en majeure, nomme celle que tu possèdes.
   

 

 Voilà, après, je ne connais pas toutes les conventions qui existent dans le monde, bien sûr, mais à chaque fois que vous en jouez une qui montre quelque chose de particulier, et qu'il peut y avoir un choix pour le répondant, alors les enchères de 2 et 2 pourront servir de relais, et non être des enchères naturelles.

C - 2 et 2 « faux bicolores ».

Pffff encore un truc bizarre, vous allez comprendre de suite (mais si, pas de panique...).

Vous avez ouvert la main suivante d'1, et votre partenaire a répondu 1, silence adverse (c'est rare...).

 

Ouest
R94
AD763
RV5
DV
Quelle va être votre redemande ? Pour soutenir à Pique il en faut quatre, pour dire 1SA il faut 12-14 H, pour en dire 2, 18-19 H, on est bien em...bêté.
On va alors se trouver contraint de dire 2 sans en posséder quatre (on aurait dit 2 avec trois cartes dans chaque mineure).
   
 

 Dans ces cas, la mineure peut être 3ème, dans les deux de droite parce que la redemande de l'ouvreur à 2SA montrerait 18-19 H réguliers.
C'est pour éviter ce genre de distorsion que beaucoup de joueurs de haute compétition, dont je fais partie, ne se gênent pas pour ouvrir d'1SA avec une majeure 5ème !

D - 2 ou 2 cue-bids.

Sans doute une des parties les plus délicates du sujet du jour.
Il existe deux types de cue-bid, direct, et indirect.

 Direct :

SONE
1 1 2* D

 

 

 Indirect :

SONE
1 1 - 2*
 
 
SONE
1 - 1 2*

Direct :
 

Nord montre, ici, l'absence d'une majeure 4ème, qu'il nommerait en priorité.

Il ne peut conclure tout seul à une manche, soit parce qu'il ne sait pas encore laquelle, soit parce qu'il ne possède pas d'arrêt Carreau, par exemple, soit parce qu'il possède trop de jeu, soit qu'il possède un gros fit Trèfle, mais il est confronté au fait que l'enchère de 3 ne serait pas forcing.
En gros, il ne possède pas d'enchère naturelle à sa disposition, l'ouvreur devra répondre un peu comme à une 3ème ou 4ème forcing, sauf que nommer une majeure ici ne servira à rien, sauf à nommer un bicolore cher, donc une belle ouverture. Nommer les S-A sera aussi une priorité.

 Indirect :

SONE
1 1 - 2*

 

 

2 « cue-bid » sert ici à faire reparler l'intervenant. Est peut posséder une main trop belle pour un soutien au palier de 2, pas assez d'atouts pour un « cue-bid à saut » à 3 qui en montrerait au moins quatre, une main de 11 H et plus non fittée et sans arrêt Trèfle. C'est, ici aussi, une question, à laquelle l'intervenant répondra en donnant le plein de sa main.

SONE
1 1 - 2*
- ?    

 

Ouest
RDV94
V1063
9
R72
Ouest
RD10743
5
A63
RV5
Ouest
DV863
A4
RD5
V107
Ouest
RV1076
A5
94
AD63
Ouest
AD854
R7
AV3
D105
2
Descriptif, sans montrer un surcroit de force.
3
Six cartes solides, belle intervention.
2SA
12-13 H avec arrêt Carreau.
3
Naturel et l'ouverture, en dépassant le palier de 2.
3SA
14-17 H et l'arrêt Carreau.

Indirect (bis) :

 

SONE
1 - 1 2*

 

 

Après deux couleurs nommées par le camp adverse, le cue-bid de la couleur de l'ouvreur montre un bicolore au moins 5-5 des deux couleurs non nommées, à honneurs concentrés.

Indirect (ter) :

 
SONE
1 - - 2*
 
SONE
1 - - 2*
 Bicolore rouge, au moins 5-5,
à honneurs concentrés.
 Bicolore majeur au moins 5-5, à honneurs
concentrés, comme en seconde position.

E - 2 et 2 « Rodrigue ».

Mais que vient faire Corneille et sa célèbre pièce « Le Cid » ici ? Le prof' a-t-il un léger coup de mou ?
Que non, je vous rassure, malgré le lourd labeur déjà accompli jusqu'ici, je suis en pleine forme !
En fait, cette convention est nommée « Rodrigue » car elle va montrer du Cœur, en analogie à la fameuse réplique de Don Diègue, le père du dit Rodrigue, amoureux transi de la belle Chimène, « Rodrigue as-tu du cœur ? ».
Alors, foin de ce retour vers le XVIIème siècle, quand et pourquoi les enchères de 2 et 2 vont montrer du Cœur, et combien de cartes ?

Pour être plus clair, prenons un exemple, dans la séquence :

SONE
1 min 1 ?  

 

 

Pour que Nord puisse dire 2, il lui faut non seulement au moins cinq cartes, mais aussi au moins 11 H.
Donc, avec cinq cartes et moins de 11 H, il ne peut que contrer, spoutnik, comme s'il ne possédait « que » quatre cartes, ce qui pose parfois des problèmes au camp Nord-Sud pour trouver son fit 5-3.

Il a donc été mis au point cette fameuse convention « Rodrigue », par laquelle le soutien au palier de 2 de la mineure d'ouverture, au lieu de montrer un fit dans celle-ci, montre cinq cartes à Cœur et une fourchette de 6 à 10 H. Bien pratique pour trouver immédiatement le fit 5-3.

 
SONE
1 1 2*  
 
SONE
1 1 2*  
   

 

Cinq cartes à Cœur, 6-10 H, dans les deux séquences.

Inconvénient, on ne peut plus soutenir la mineure naturellement au palier de 2, à vous de choisir, et de ne pas oublier !
Bien, notre (vaste) tour d'horizon d'aujourd'hui est terminé, je n'aurais pas la prétention d'avoir couvert 100% du sujet, mais si vous avez bien noté, nous avons quand même entrepris une bonne révision de ces enchères de 2 et 2 qui sont, bien plus souvent, artificielles que naturelles.
Et, une dernière fois, n'oubliez pas d'en parler avec votre partenaire, le bridge se joue à deux, et c'est un peu trop souvent oublié, à mon goût !

 

Place aux exercices