Téléchargez et imprimez ICI le n° 78 d'Atout Bridge

 Si votre collection n'est pas complète commandez ICI les numéros à télécharger

 

 

Enchères de "débarras"

Que se cache t'il sous ce titre bizarre ? Non pas un réduit souvent situé sous l'escalier, mais tout un groupe d'enchères qui ne sert, le plus souvent, qu'à se « débarrasser » d'une main un peu gênante à nommer, de par sa force, sa distribution, ou une autre particularité.
Sans avoir la prétention de vouloir toutes les nommer ici, plus par manque de place que de motivation, nous allons tout de même en étudier une bonne dizaine, parmi les plus connues et utilisées.

1 - 3ème et 4ème forcing

Bien connus de tous, ces deux outils, très pratiques, servent à obtenir des renseignements complémentaires sur la main de l'ouvreur, ceux que l'on a obtenus précédemment n'étant pas suffisants pour conclure à un contrat, quel qu'il soit. Exemples :

ESON
 1 - 1 -
2 - ?  

 

Ouest
R9872
DV6
AR32
5
Ouest
AD72
96
A54
RD107
Ouest
A964
76
ARD7
832
Ouest
AV9864
7
AR32
RV
Ouest
RV72
AD9
RD6
D72
2
L'ouvreur peut posséder trois cartes à Pique...
2
Faut-il jouer 3SA, 5 ou 6 , on ne sait pas encore.
2
Une main pour jouer à S-A, mais pas pour recevoir l'entame !
2
Voyons si l'ouvreur possède un soutien de trois cartes à Pique.
2
La main est un peu faible pour un 4SA quantitatif direct.

Voilà à quoi sert la « 3ème forcing », en savoir plus sur la main de l'ouvreur, pas de panique, il n'existe que trois séquences que, dans mon infinie bonté, je vous livre ci-dessous :

ESON
 1 - 1 -
2 - 2  
ESON
 1 - 1 -
2 - 2  
ESON
 1 - 1 -
2 - 2  

En résumé, lorsque l'ouvreur a répété sa mineure d'ouverture sans saut après une réponse d'1 en majeure du partenaire.
Comment l'ouvreur va réagir à cette « question » ?
À l'identique de sa grande sœur, la 4ème forcing.

Si vous me permettez, un léger ajout, un saut au palier de 3 dans une 3ème couleur montre un bicolore au moins 5-5, forcing de manche à honneurs concentrés.

 
SONE
 1 - 1 -
2 - ?  
 
R10974
AD
DV732
7
 
ARV94
85
RDV73
3
   2
3ème forcing, les couleurs
sont trop laides pour un saut à 3.
 3
Belles couleurs, main 5-5,
forcing de manche.

 Ces 3ème et 4ème forcing, se débarrassant de la main en posant une question, sont donc très pratiques, comment devra réagir l'ouvreur, en somme, quelles seront ses priorités de réponse ?

1- Donner un soutien différé dans la couleur de réponse.
2- A défaut, préciser sa distribution.
3- Nommer les S-A.

SONE
 1 - 1 -
1 - 2 -
?      
 
2 : pas de soutien Cœur 3ème, ne dénie pas l'arrêt Trèfle si Sud est long à Carreau (priorité à la distribution).
2 : trois cartes, main de 1ère zone.
2 : cinq cartes, donc au moins six à Carreau !
2SA : arrêt Trèfle, main de 1ère zone.
3 : main 4144 ou 4054.
3 : belle main au moins 6-4.
3 : soutien 3ème, main de seconde zone irrégulière (non ouverture d'1SA !).
3SA : arrêt Trèfle, main de seconde zone irrégulière, donc courte à Cœur. 

 

SONE
 1 - 1 -
1 - 2 -
?      
 
Rien de bien sorcier, donc. Notons qu'il existe un problème dans la séquence :

Lorsque l'ouvreur ne possède ni trois cartes à Cœur, ni arrêt Carreau, et une main régulière, genre 4234.
Que dire, alors, avec ce genre de main ? Tous les choix sont mauvais, 2 on devrait posséder trois cartes, 2SA, on devrait posséder l'arrêt Carreau, 2 on devrait en posséder cinq, 3 on devrait en posséder au moins cinq... Il faut mentir, les experts se sont accordés pour donner à l'enchère de 2 la
signification d'enchère de « débarras », et donc d'ouvrir une main 5-5 noire d'1, à vous de faire votre choix...
J'avoue avoir très peu de gout pour les enchères compliquées, mais ici, 2 me parait vraiment être la moins mauvaise enchère, dont acte.

 

Les séquences de 4ème forcing sont beaucoup plus nombreuses que celles de 3ème forcing, puisque trois couleurs ont été nommées au lieu de deux, mais le mécanisme sera toujours le même, ceci pour tenter de vous rassurer !

2 - Développements majeurs après ouverture d'1SA

Nommer sa main de façon précise va permettre à l'ouvreur de se positionner le plus rapidement possible, partielle, manche, chelem, la combinaison cumulée des deux mains devra déboucher sur tel ou tel contrat. Exemples :

 

SONE
1SA - 4  
 
SONE
1SA - 2 -
2
- 3  
SONE
1SA - 2 -
2
- 4  
SONE
1SA - 2 -
2 - 2  
 Bicolore 5-5 majeur limité à la manche.  Bicolore majeur 5-5, impose le chelem.  Bicolore majeur 5-5,propose le chelem.  Bicolore majeur 5-5 léger espoir de manche.

 Voilà pour les bicolores (au moins) 5-5. Notez que ces enchères transfèrent le capitanat chez l'ouvreur, qui devra apprécier, ou pas, ses fits, la structure de sa main et l'emplacement des honneurs. En face d'un bicolore majeur au moins 5-5, mieux vaut, dans une couleur mineure, posséder l'As que Roi-Dame !

Se pose aussi l'épineux problème d'une main du répondant qui trouve un fit en majeure, et qui possède un espoir de chelem, que faire ?

ESON
1SA - 2 -
2 - ?  
Ouest
AV72
R984
63
1072
Ouest
RV94
AR63
D72
94
Ouest
D6
ARV4
RV92
R76
Ouest
RV63
5
AR72
R852
Ouest
AD73
RV5
A863
D5
3
Simple proposition de manche.
4
Main trop faible pour envisager un chelem.
4SA
Quantitatif, eh non ce n'est pas un Blackwood.
4
Splinter, court Cœur, soutien Pique.
3
L'autre majeure au palier de 3 : soutien avec espoir de chelem.

 Cette petite révision sur les soutiens (peut-être inutile, tant mieux pour vous !) permet de se mettre bien les idées en place et aussi l'accent sur la seule enchère, lorsque l'on ne possède pas de courte, qui montre le soutien dans la majeure répondue et a minima un espoir de chelem, la nomination de l'autre majeure au palier de 3.
Notez aussi avec attention (ça me fera plaisir...) que les sauts au palier de 4 montrent des mains fittées avec la courte (singleton ou chicane) dans la couleur du saut, cela va permettre à l'ouvreur de dévaluer ses points dans cette couleur, et de réévaluer sa main s'il possède peu de points inutiles dans cette couleur, bien pratique ma foi pour demander des chelems avec un total inférieur aux sacrosaints 32-33 H !

3 - 2SA modérateur
Vous avez sans doute déjà entendu parler de cette enchère, difficile à expliquer mais facile à comprendre, (après tout, c'est au prof de bosser !).
Prenons un exemple concret pour plus de clarté :

SONE
1 - 1 -
2      

 

L'ouvreur fait un bicolore cher (seul champ d'application du 2SA modérateur). Lorsque le répondant est faible et souhaite jouer le contrat de 3 ou 3 (le répondant n'a pas le droit de passer sur 2), il ne peut donc ni passer ni dire directement 3, cela montrerait un soutien dans une main forcing de manche, c'est l'enchère de 2SA qui fait office de soutien dans une main faible, que ce soutien soit dans la couleur d'ouverture ou de redemande.
Bon, si vous avez compris, j'ai bien fait mon travail ! Comme du coup il me reste un peu de temps, je vous propose un petit quiz sur la redemande du répondant après un bicolore cher de l'ouvreur, ma légendaire générosité me perdra...

ESON
 1 - 1 -
2 - ?  
Ouest
AV732
R984
A5
72
Ouest
RD863
A94
V72
83
Ouest
AV72
64
954
V876
Ouest
R9863
DV72
94
63
Ouest
RV94
A72
R6
R972
3
Soutien 4ème dans une main forte.
2
Au moins cinq cartes, forcing un tour.
2SA
Modérateur.
2SA
Modérateur puis on dira 3, main faible, passe est interdit.
3
Soutien avec un honneur au mons 3ème ou quatre cartes et plus, forcing de manche

L'ouvreur devra t'il systématiquement revenir au palier de 3 dans sa mineure d'ouverture ? Non, la plage d'application du bicolore cher se situant entre 16+ et 21- points H, l'ouvreur pourra donc être minimum ou maximum. S'il est minimum, bien évidemment, il reviendra au palier de 3 dans sa mineure d'ouverture,sinon ? Eh bien regardez plus bas, bande de petits impatients !

 

SONE
1 - 1 -
2 - 2SA* -
?      
 
3 : maxi, demande l'arrêt Trèfle pour les S-A.
3 : main mini.
3 : six Carreaux et cinq Cœurs.
3 : maxi, trois cartes à Pique.
3SA : maxi avec arrêt(s) Trèfle.
4 : main énorme avec soutien Pique 4ème (pour cela que l'on n'a pas le droit de passer sur le bicolore cher !).

 

4 - Réponses délicates...

Tu promets six cartes, mais non ! Tu promets l'arrêt, mais non ! Je suis sûr que vous avez déjà, au moins une fois dans votre vie, entendu ce genre de « discussion » au bar du club ou à la sortie du tournoi.
Il est possible que ce soit à l'occasion d'une séquence dans laquelle chaque joueur est convaincu d'avoir « tout bien fait », mais si les deux ne sont pas d'accord, il serait étonnant que les deux aient raison !

Voyez ce « panel » de séquences d'enchères :

SONE
1 - 1 -
2 - 2 -
3      
SONE
1 - 1 -
2 - 3 -
3      
SONE
1 - 2 -
2 - 3 -
3      
SONE
1 - 2 -
2 - 3 -
3      

Dans toutes ces séquences, l'ouvreur répète, après un bicolore, sa couleur d'ouverture, garantit t'il pour autant au moins six cartes dedans ?
Si vous pensez que oui, imaginez-lui une main sans arrêt dans la 4ème couleur forcing, sans soutien 3ème dans la couleur répondue initialement par le partenaire, et sans cinq cartes dans sa couleur de redemande ? Que voulez-vous qu'il fasse d'autre que répéter sa couleur d'ouverture ?
Dans ces cas précis, cela ne montre rien, mais plutôt indique l'impossibilité de dire autre chose, une enchère de « débarras » en somme.
Parfois, au bridge, on ne choisit pas une enchère de génie qui nous fera devenir (éphémèrement) la star du club, mais la moins mauvaise, celle dont le mensonge sera le plus véniel possible, ce qui est bien le cas ici.

ONES
 1 - 2 -
2 - 3 -
?      
Ouest
AV742
RD63
D94
6
Ouest
RD863
AV94
7
DV7
Ouest
RV1072
AV1096
7
R2
Ouest
RV10763
AD94
7
D6
Ouest
RD1094
AR63
72
94
3
Complétons notre description, 5431 ou 5440.
3SA
Arrêt Trèfle.
3
Nommons en priorité le 5ème Cœur.
3
Normal, non ?
3
Eh oui, n'en promet pas forcément six.

 Parfois, on sera amenés à jouer dans un fit 5-2, si le répondant n'arrête pas non plus la 4ème couleur.

Notez que dans la main du milieu, si le répondant n'a pas l'arrêt Trèfle, il pourra dire 3, ce qui permettra à l'ouvreur de dire 3SA, ainsi il aura tout montré.

On ne possède pas toujours une main idéale, facile à nommer, ce qui fait, entre autres, le charme du bridge, cette part d'inconnue, limite de mystère, ou d'incertitude est, je l'avoue, assez excitant.

5 - Cinq en majeure.

Assez rare, ce genre d'enchère n'aura pas toujours la même signification, ce qui n'est pas pour simplifier mon approche !

Étudions d'abord des séquences dans le silence adverse.

SONE
 2 - 2 -
3  - 5  
Soutien d'atout avec une main maxi, avec 0 H et le fit, on aurait été obligé de nommer la manche.    

 

SONE
2SA - 3 -
3  - 5  
Sept beaux Piques sans contrôle annexe, main trop forte pour se contenter de 4.    

 

Lorsque l'adversaire se sera soutenu, ce sera, au contraire, une demande de contrôle dans leur couleur, exemple :

SONE
1 X XX 4
-  - 5  
Demande le contrôle Cœur pour jouer le chelem.    

 

 

 

SONE
2 2 4 5
Demande le contrôle Cœur pour jouer le chelem.    

 

 

 

C'est assez logique, avec le contrôle et le fit, on pourrait faire un cue-bid, mais n'empiétons pas sur un paragraphe à venir...

Ainsi, on se « débarrasse » de la main en exprimant ce que l'on possède, au partenaire de prendre (pour une fois ?) ses responsabilités !

Ces enchères sont bien pratiques pour exprimer des mains qui, sinon, seraient difficiles à nommer, du jeu, mais trop pour se contenter d'une enchère de manche.

6 - 4SA quantitatif

Eh oui, il y en a (pas vous, bien sûr...), pour qui 4SA est toujours Blackwood.

Or, c'est bien loin d'être le cas. La règle qui régit cette partie de notre dossier du jour est très simple, 4SA n'est Blackwood que lorsqu'un fit a été exprimé par l'un des deux joueurs, que ce soit implicitement ou explicitement.

A contrario, dès qu'un fit n'a pas été exprimé, c'est une enchère quantitative, trop de jeu pour se contenter de la manche, pas assez pour imposer le chelem.

La situation la plus connue est lorsque le partenaire ouvre d'1SA et que l'on dit 4SA directement, il en existe bien d'autres...

SONE
1SA - 2 -
2x - 4SA  
SONE
2 - 2 -
2SA - 4SA  
SONE
2 - 2 -
2SA - 4SA  
SONE
1 - 2 -
2SA - 4SA  

 

Dans ces quatre situations, 4SA est quantitatif, puisqu'aucun soutien n'a été déclaré, aucun fit exprimé, c'est juste que l'on a trop de jeu pour se contenter d'une enchère de manche, et pas assez pour imposer le chelem, CQFD.

N'oubliez pas, donc, d'exprimer le fit avant de dire 4SA si vous avez l'intention que votre partenaire réponde autre chose que passe.

Ce 4SA « de débarras » est très pratique.

ESON
1SA - 2 -
2  - ?  
Ouest
A6
RD94
V1072
A106
Ouest
R7
DV96
AR732
R6
Ouest
AV107
A964
R7
D32
Ouest
AR72
6
AV832
D74
Ouest
D7
AV63
RD74
A96
3SA
Pas assez pour proposer le chelem.
3
Naturel, bien sûr, 6 peut gagner, 6SA chuter.
4
Même si, parfois, le chelem gagne, il manque un peu pour prospecter.
4
Soutien Pique, courte à Cœur.
4SA
Pas de soutien Pique, mais 16-17 H réguliers.

 7 - Cue-bid

Un instrument délicat à manier s'il en fut, deux parties, les cue-bids directs et les cue-bids indirects.
D'abord, les cue-bids directs.
Après ouverture mineure, exemple :

ONES
1 1 2  
Dénie quatre cartes à Pique, cinq à Carreau, montre donc soit un soutien Trèfle forcing de manche, soit une demande d'arrêt Cœur pour les S-A, 11 H et plus.    

 

ONES
1 1 2  
Dénie quatre cartes à Cœur (on ferait un contre spoutnik), cinq à Trèfle (on dirait 2), soutien Carreau forcing de manche, ou demande d'arrêt Pique pour les S-A.    

 

 Ceci dit, le fait de faire un cue-bid ne signifie pas exactement que l'on ne possède pas l'arrêt dans la couleur d'intervention, cela peut aussi montrer le souhait de jouer les S-A de l'autre main, voire trop de jeu pour se contenter de dire 3SA. Regardez cette donne entière :

 
R10983
982
AR6
83
 
DV2
A74
DV1083
A7
 
A65
RD5
9742
RDV
 
74
V1063
5
1096542
 

 Une séquence de percheron, qui conduit à jouer 3SA de la mauvaise main et donc à chuter :

 

ONES
1 1 3SA Fin
Sud entame Pique, Nord bat en affranchissant sa couleur, grâce aux reprises de main à Carreau.    

 

 Une séquence de Pur-sang :

ONES
1 1 2 -
2SA  - 3SA Fin
Avec Nord à l'entame, le contrat est intouchable, mais n'allez pas en conclure que le bridge est une discipline équestre !    

 

 L'auteur du cue-bid lèvera l'ambiguïté sur sa main ultérieurement, pour l'instant, il se sert de cette enchère de « débarras » très pratique pour dénier pas mal de choses, et enclencher un processus forcing de manche.

Après ouverture majeure, le cue-bid direct sera très précis : un soutien au moins 4ème, une main forcing de manche, pas de belle couleur au moins 5ème à annoncer.

SONE
1 1 2  
SONE
1 2 3  
SONE
1 2 3  
SONE
1 2 3  

 L'ouvreur, avec une main minimum, sautera à la manche, montrant son peu d'intérêt pour le chelem. Avec une main de 2ème ou 3ème zone, il ira plus doucement, pour prospecter le chelem, dans la philosophie classique du système d'enchères français, « plus je vais vite à la manche dans le cadre d'enchères forcing, moins j'ai d'ambitions supérieures ».

Pour les cue-bids indirects, ce sera légèrement plus compliqué, en général, cela montrera le soutien dans la couleur de l'ouvreur, ou une recherche de S-A, sachant que pour réclamer un soutien différé dans la notre, de couleur, on pourrait faire un contre d'appel, exemples :

SONE
1 1 1 2
-  - ?  
X : d'appel, pour ne pas laisser mourir la séquence, ou chercher un soutien Pique 3ème dans une main au moins optionnelle.
2 : non forcing, au moins cinq Piques, au moins quatre Cœurs.
2 : six cartes ou cinq très belles, maximum 10 H.
2SA : 11 H et l'arrêt Carreau, pas intéressé par les majeures.
3 : purement compétitif.
3 : pas intéressé par un soutien différé à Pique, demande l'arrêt Carreau.
   

 

 Bien sûr, il existe nombre de séquences, disons que si vous gardez ce cap, contre d'appel à la recherche de compétitivité ou de soutien différé, cue-bid soutien dans une des couleurs de l'ouvreur avec des ambitions soit de manche soit de chelem, vous serez dans le vrai quasiment tout le temps. Il existe dans notre honorable entreprise un cours entier sur le thème des cue-bids qui doit faire environ quinze pages, vous comprendrez donc aisément pourquoi on ne peut en dire plus aujourd'hui !

ESON
1 1 1 3
-  - ?  
Ouest
AV732
6
R984
V107
Ouest
DV72
94
R63
DV43
Ouest
AD72
8
RV943
A72
Ouest
V10732
AD
A94
R63
Ouest
A1074
5
72
RD10943
Contre
D'appel, soit pour entendre 3, à défaut dire 4 ensuite.
Passe
Malgré les 9 H, main trop régulière.
4
Soutien Carreau avec des ambitions de chelem.
3SA
Contre risquerait de dépasser le palier de sécurité.
4
Enchère « canapé », six cartes, non forcing.

8 - Réponse à saut au contre d'appel

Revenons aux fondamentaux, comme on dit au rugby. Pourquoi cet aspect des enchères figure ici ? Tout simplement parce que les réponses à saut à un contre d'appel vont être des enchères de « débarras », très précises en points, et en nombre de cartes. Et je le prouve :

SONE
1 X - ?
2 : quatre cartes, sans quatre à Pique, 8-10 H.
3 : cinq cartes, sans quatre à Pique, 8-10 H.
4 : six cartes, plus une question de distribution que de points H.
   

 

 

Je vous entends dire d'ici (j'ai l'ouïe fine) « mais alors, que faire avec les deux majeures 4èmes ? ». Eh bien on fait un cue-bid, à partir de 8 H, en revenant un peu sur le paragraphe -7-.

Bien évidemment, après un contre d'appel du partenaire, on donne la priorité aux majeures, exemple :

 EST
AD106
94
DV1087
85
 
 
SONE
1 X - ?

 

On répond 2, priorité à la majeure. Si la séquence prend un tour compétitif, on pourra, par la suite, nommer les Carreaux si c'est possible, cela dépendra du palier.

Une petite dérogation, avec 7 H et cinq cartes en majeure, on peut faire un saut au palier de 2, mais n'y revenez pas !

 Une petite révision, comme chez le garagiste, mais ici c'est moins cher...

NESO
1 X - ?
Ouest
AV72
R93
8764
105
Ouest
V72
1063
9754
863
Ouest
DV64
A1072
D9
863
Ouest
RV94
72
83
AV954
Ouest
DV1072
R9
763
V94
2
8-10 H, quatre cartes.
1
On fait ce qu'on peut avec ce qu'on a...
2
Pas de saut avec les deux majeures 4èmes.
2
Priorité à la majeure
2
Légère dérogation,embêtant de ne dire qu'1 avec cette main.

9 - Enchère de « rencontre »

« Kouatesse » ? Tout simplement une enchère à saut dans une couleur après une ouverture en 3ème ou 4ème du partenaire, ou une intervention de celui-ci. Cela va lui permettre d'évaluer, en fonction de sa main et de l'enchère de « rencontre » effectuée, le potentiel défensif ou offensif de son camp.

SONE
1 1 2 3
SONE
- - 1 -
3      
SONE
1 2 - 3
SONE
- - 1 1
3      

Toutes ces enchères à saut vont montrer : cinq belles cartes au moins dans la couleur du saut, avec deux gros honneurs minimum, et un soutien au moins 4ème dans la couleur nommée par le partenaire.

 Bien évidemment, il faudra assumer de pouvoir jouer au moins au palier de 3.

Très pratique si la séquence prend un tour compétitif, un double fit incitera plutôt à surenchérir, un misfit dans la couleur de « rencontre » incitera plutôt à contrer ou du moins laisser jouer l'adversaire, espérant la chute plutôt que gagner nous-mêmes un contrat à palier élevé.

Mais cela ne se fait pas qu'au palier de 3, dès qu'il y a un saut, en fait, ce sera une enchère de rencontre, notamment lorsqu'une majeure a été ouverte ou intervenue, seul le cue-bid à saut au palier de 4 sera un « Splinter ».

SONE
1 2 2 4
SONE
1 1 2 4
 Enchère de « rencontre », saut dans une nouvelle couleur.  Splinter, on ne va pas faire une enchère de « rencontre » dans une couleur fittée des adversaires, allons.

 À manier avec précaution, un désastre est si vite arrivé...
Voyons comment va réagir l'ouvreur (ou l'intervenant) après votre enchère de « rencontre ».

SONE
1 2 2 4
4 ?    
Ouest
-
RDV984
RV74
632
Ouest
72
ARV96
107
RV105
Ouest
-
AD10732
R984
A72
Ouest
72
ADV964
V6
D52
Ouest
7
ARV964
D1072
54
5
Très très peu d'espoirs de battre 4 avec le double fit.
Contre
Ça va sûrement chuter avec nos points et nos couleurs.
6
Un bon pari, on pourrait même en faire 7 !
Passe
Trop régulier pour surenchérir.
5
Plutôt en défense qu'en attaque avec le double fit.

 Il est bien évident qu'un petit coup d'œil sur les vulnérabilités respectives ne pourra être que salutaire...

10 - 2SA mini cue-bid

Cette ultime partie de notre dossier du jour va concerner les réponses au contre d'appel d'un 2 faible.
En effet, vu le peu de place laissé dans les enchères, il va falloir essayer d'être le plus précis possible. Comme pour toute réponse à un contre d'appel, il va aussi falloir tenter de donner sa force, sa distribution, ses majeures, l'arrêt dans la couleur du 2 faible, bref, ce ne sera pas toujours une partie de plaisir !

NESO
2 X - ?
Ouest
73
V1094
863
D973
Ouest
AV7
83
R964
RV72
Ouest
72
RD964
AV107
V3
Ouest
R72
AD94
R732
65
Ouest
7
R94
DV763
R1072
3
Priorité à la majeure.
3SA
Ça, c'est facile, pour une fois !
4
Ça aussi, où veut-il en venir, ce satané prof' ???
?
Faut-il jouer 3SA ? 4 ? Un chelem ? On y vient...
?
Faut-il jouer atout Carreau, atout Trèfle, une partielle, une manche ?

 Autant les réponses aux trois premières mains étaient faciles, avec les deux dernières, ça se corse comme on dit sur l'île de beauté !

Le 2SA mini cue-bid « de débarras » va venir à notre secours pour gérer au mieux les mains délicates à nommer naturellement, ce n'est pas aussi compliqué que cela semble au premier abord, j'espère que vous aimez lorsque j'essaye de ne pas vous effrayer outre mesure !
Comme je vous le disais en préambule, il va falloir, tant que faire se peut, montrer sa force, son nombre de cartes dans l'autre majeure et un éventuel arrêt. Vu l'espace laissé, cette convention « mini cue-bid » va être très pratique.

SONE
2 X - ?
Passe : je transforme l'appel en punitif, je suis beau et long à Pique.
3/3/3 : naturel, 0-8 H.
2SA : mini cue-bid, 9 H et plus, forcing.
3 : demande d'arrêt pour les S-A sans quatre cartes à Cœur.
3SA : naturel, sans quatre cartes à Cœur.
4/4 : au moins six cartes, forcing de manche.
4 : cinq cartes et plus, assez de jeu pour imposer la manche.
   

 

 

 

 

 

Comme pour une réponse à un contre d'appel après une ouverture au palier de 1, une réponse sans saut montre une main faible, un saut une main intéressante.
Le problème est pour nommer une main encourageante, et même pour proposer un choix entre la manche en majeure, ou à S-A, ce que va servir à faire le mini cue-bid.
Comment devra réagir le contreur ? Comme cela :

SONE
2 X - 2SA
?      
3 : au moins autant de Trèfles que de Carreaux, contre minimum.
3 : plus de Carreaux que de Trèfles, contre minimum.
3 : cinq cartes, forcing.
3 : beau contre, demande d'arrêt pour les S-A.
3SA : arrêt Pique, beau contre.
   

 

 

 

 

 Voilà, l'ouvreur réagit en fonction de la valeur de son contre. Notez que sur 3 ou 3, le partenaire pourra passer si son 2SA est, lui aussi, minimum, voire dire 3 sur 3 pour montrer cinq cartes et une main optionnelle.

Pour clore le sujet, voyons ce que fera le partenaire du contreur à son second tour d'enchères pour compléter la description de sa main :

 

SONE
2 X - 2SA
- 3 -  ?
Passe : contre minimum en face de réponses minimum, on joue une partielle.
3 : cinq cartes, non forcing.
3 : quatre cartes, 9-11 H.
3 : forcing de manche, quatre Cœurs sans arrêt Pique.
3SA : quatre cartes à Cœur et l'arrêt Pique.
   

 

 

 

 

 Vous voyez, dès son second tour d'enchères, le partenaire du contreur a pu différencier les possibilités de sa main notamment montrer une main optionnelle atout Cœur, une autre forcing de manche avec quatre Cœurs mais sans arrêt Pique, et enfin une autre avec arrêt Pique et quatre cartes à Cœur, c'est y pas merveilleux tout ça ?

Assez de balivernes pour aujourd'hui, notre dossier des « enchères de débarras » s'achève ici, elles sont bien pratiques pour se libérer d'une main, mais n'oubliez pas ce principe intransigeant des enchères : « si vous avez le choix entre une enchère naturelle et une enchère artificielle, choisissez toujours l'enchère naturelle ». Au moins, celle-ci n'aura pas le risque d'être mal comprise par le partenaire...

Bon bridge !

 

Place aux exercices