Téléchargez et imprimez ICI le n° 43 d'Atout Bridge

 

La redemande après intervention du numéro 4

Le répondant a fait un changement de couleur au palier de 1

Considérons le départ suivant :

SONE
1
- 1 2
?      

Sud n'est plus obligé de faire une enchère. S'il choisit de parler librement, c'est donc pour exprimer quelque chose d'intéressant concernant sa force et/ou sa distribution. Analysons les choix de l'ouvreur :

 1 - Les enchères de soutien 
Même minimum, l'ouvreur est tenu de soutenir son partenaire au palier de 2 avec quatre cartes dans sa couleur. De plus, si l'intervention du n°4 a été effectuée avec un saut, l'ouvreur soutient son partenaire au palier de 3 avec un jeu convenable de zone 1 (14-16 HLD) et au palier de 4 avec un jeu de zone 2 (17-19 HLD). C'est ce que l'on appelle le soutien forcé.

 Exemples :

Sud
V762
R103
D74
AD8
Sud
83
R763
AR62
R104
Sud
RD103
AV3
5
AV1062
SONE
1
- 1 2
2      
SONE
1
- 1 2
3      
SONE
1
- 1 3
4      
Un soutien obligatoire malgré l'ouverture ultra minimum Soutien forcé. L'enchère montre un jeu de zone 1 Jeu de zone 2. On aurait dit 3 en l'absence d'intervention

 2 - Les enchères de bicolores

 L'intervention adverse impose quelques modifications logiques :

- l'annonce d'un bicolore économique n'est plus obligatoire.
On s'en dispense avec un jeu minimum et des couleurs de médiocre qualité.
- l'annonce d'un bicolore cher au palier de 2 peut s'effectuer avec des jeux un peu moins forts que dans le silence adverse (à partir de 15 beaux points H). Elle reste forcing pour un tour.
- L'annonce d'une seconde couleur sans saut au palier de 3 perd sa signification d'enchère forte. Elle montre simplement un bicolore 5/5 de bonne qualité.

 Exemples :

Sud
D5
A9852
D743
A3
Sud
8
ARV3
732
ADV93
Sud
95
8
AV1093
ARV85
SONE
1
- 1 2
-      
SONE
1
- 1 2
2      
SONE
1
- 1 2
3      
Inutile d'introduire librement ces Carreaux
médiocres dans la conversation
Une inversée qu'on ne se serait
pas permise en l'absence d'intervention
Un beau 5/5 sans supplément de force.

 3 - Les enchères à SA ou en répétition de l'ouverture

 L'expression libre de l'ouvreur montre ici des valeurs supplémentaires clairement affichées :
- La redemande à 1SA, outre un bon arrêt dans la couleur adverse montre une main de 14-15 HL (et non plus 12-14 H).
- La redemande à 2SA promet un double arrêt dans la couleur adverse. Elle peut s'effectuer avec un singleton dans la couleur de la réponse.

Exemples :

Sud
R85
A3
D763
RV53
Sud
8
RD972
AD83
AD9
Sud
2
RV103
RD863
A73
SONE
1
- 1 1
-      
SONE
1
- 1 2
2SA      
SONE
1
- 1 2
-      
13 H. Pas assez de jeu pour l'enchère d'1SA
17 H et un double arrêt Carreau
Aucune option  possible avec cette main (2 montrerait six cartes)

 4 - Le Contre

 Le contre de l'ouvreur n'est pas punitif.
C'est ce que l'on appelle le «Spoutnik de l'ouvreur». Il s'utilise dans deux cas :
- Avec un soutien de trois cartes dans la majeure de réponse et un jeu intéressant (au moins 14 H).
- Avec un jeu fort (au moins 18 H) sans enchère naturelle.

 Exemples :

Sud
RD3
5
R743
AD1063
Sud
D2
V83
D1064
AR73
Sud
R3
AR5
ARV62
832
SONE
1
- 1 2
X      
SONE
1
- 1 1
-      
SONE
1
- 1 2
X      
Trois cartes à Pique et un jeu élégant.
Contrer pour indiquer trois cartes
à Coeur pourrait s'avérer très dangereux.
Pas d'autre choix que de "contrer"
avec ce jeu fort sans enchère naturelle

 Voici une séquence complète pour terminer :

 
DV9
R8643
853
V5
 
107
DV975
D972
97
 
AR852
2
R64
8642
 
643
A10
AV10
ARD103
 
SONE
1
- 1 1
X - 2 -
2 - 2SA -
3SA Fin    
 X : Spoutnik de l'ouvreur
- Soit trois cartes à Cœur (cas le plus fréquent)
- Soit 18 H et plus sans enchère naturelle
2 : Nord, dans un 1er temps, assume la signification
première de l'enchère de Sud
2 : Jeu fort et recherche d'arrêt Pique

 Le répondant a fait une enchère précise ou forte

 Analysons successivement les situations où le répondant a annoncé 1SA, a fait un changement de couleur au palier de 2 ou a soutenu la couleur d'ouverture.

1 - Le répondant a annoncé 1SA

Les principes de la redemande sont analogues à ceux étudiés dans la 1ère partie à l'exception du X qui devient punitif.

Considérons la séquence :

SONE
1
- 1SA 2
?      

2 promet six cartes et un jeu agréable.
3 montre un beau bicolore 5/5 de zone 1 ou 5/4 de zone 2.
Contre est une proposition de punition montrant quatre beaux Carreaux et un jeu d'au moins 15 H.

 Exemples :

Sud
D86432
D3
ARV
83
Sud
V105
ADV62
5
ARV4
Sud
AR862
A73
RV92
6
SONE
1
- 1SA 2
-      
SONE
1
- 1SA 2
3      
SONE
1
- 1SA 2
X      
La qualité de la couleur et la force de la main ne permettent pas de répéter les Piques
Pas question de passer avec
ce beau jeu ni de contrer (ce serait punitif)
Est est mal tombé.
Ce devrait être une boucherie
(entame de l'As de Pique SVP !)

 NB 1 Quand l'ouverture est 1, la réponse d'1SA promet 8-10 H et un jeu régulier. Le contre de l'ouvreur pourra donc se faire avec un jeu un peu moins fort (13+ - 14 H) si la couleur d'intervention est solidement tenue.

NB 2 Pour contrer punitif au palier de 2, il faut apporter au déclarant une mauvaise nouvelle à l'atout, c'est-à-dire des honneurs mal positionnés pour lui et des cartes intermédiaires.

NB 3 L'ouvreur peut exceptionnellement contrer le n° 4 avec trois beaux atouts quand il sait que son partenaire en possède lui-même au moins trois et que la pénalité promet d'être juteuse.

 Exemples :

Sud
AD95
V107
R5
A1083
Sud
DV873
AR42
V5
A4
Sud
RD10
RDV
A976
RV5
SONE
1
- 1SA 2
X      
SONE
1
- 1SA 2
-      
SONE
1
- 1SA 2
X      
Nord a au moins 8 H et deux cartes à Pique.
Est ne va pas s'en sortir...
Les Coeurs n'apportent pas de réelle mauvaise nouvelle à Est
(il s'attend à perdre As-Roi)
(E/O seuls vulnérables)
N/S ont de bonnes chances de gagner 3SA (400), mais Nord ayant trois ou quatre cartes à Trèfle dans cette séquence, l'occasion est trop belle pour scorer de 500 à 1100 !

 2 - Le répondant a fait un changement de couleur au palier de 2

L'ouvreur connaît au moins une dizaine de points chez son partenaire. Le contre est donc à nouveau punitif. Il tient, en outre, compte du fait que le répondant s'est engagé à reparler une fois.

 Exemples :

Sud
DV92
AD1042
RD3
5
Sud
AV82
A10832
4
RD6
Sud
D3
RD976
A5
AV106
SONE
1
- 2 2
X      
SONE
1
- 2 2
3      
SONE
1
- 2 2
-      
Outre les bons atouts, le misfit Trèfle est une excellente raison de vouloir punir.
Il y a trop de Trèfles dans la main pour contrer. En compétitives, ce soutien promet quatre atouts, ou deux gros honneurs 3èmes.
Il n'y a pas le feu ! Nord va reparler et on montrera notre force. 3 promettrait cinq cartes et un jeu de zone 2.

 3 - Le répondant a soutenu la couleur d'ouverture

Considérons la séquence :

SONE
1
- 2 3
?      

S'il n'y avait pas eu d'intervention, Sud aurait pu proposer la manche à Pique de deux façons :

Une enchère d'essai à 3 ou à 3
Une enchère d'essai généralisée à 2SA cette dernière option n'étant plus disponible, on la remplace par « Contre »

Les options de Sud :

Contre : essai généralisé de manche
3 ou 3 : 2ème couleur au moins 4ème et une volonté de manche
3 : Enchère compétitive sans volonté de jouer la manche. Cette enchère se pratique avec un petit plus distributionnel : 6ème atout, singleton ou honneurs concentrés dans deux couleurs.

 Exemples :

Sud
AD863
6
RD102
A105
Sud
82
AR762
A74
AV5
Sud
RDV763
AV64
R5
2
SONE
1
- 2 3
X      
SONE
1
- 2 3
X      
SONE
1
- 2 3
3      
Un essai généralisé pour jouer la manche
Essai généralisé. 3 serait seulement compétitif (attention, certains jouent le contre punitif dans cette séquence)
Essai naturel à Coeur. Nord sait quels sont les "bons points" pour son partenaire.

 Les trois cas de surenchère compétitive :

Sud
ADV762
R53
D4
96
Sud
ADV76
R762
3
R42
Sud
ADV76
82
94
RDV5
SONE
1
- 2 3
3      
SONE
1
- 2 3
3      
SONE
1
- 2 3
3      
La 6ème carte
Le singleton
Les honneurs concentrés dans deux couleurs

 

Place aux exercices