Téléchargez et imprimez ICI le n° 37 d'Atout Bridge

 

Par le petit bout de ma lorgnette

11 - Championnats du monde Florilège lyonnais - part 1

Par Guy DupontGd11

 Par le petit bout de ma lorgnette

Championnats du monde
Florilège lyonnais(1ère partie)

L'or à  portée de main...

L'équipe de France est passée tout près d'un troisième titre mondial dans la Bermuda Bowl, dont la 43e édition s'est déroulée à Lyon, en août dernier – après ceux obtenus en 1956 et en 1997. Et quand on dit tout près, c'est de l'ordre de l'épaisseur d'une feuille de papier à cigarette, à l'arrivée, entre les deux meilleurs concurrents de ce marathon de 656 donnes !

En effet, à l'issue du bout du bout, en finale, deux points seulement séparaient l'équipe victorieuse des USA 2 (Chip Martel, Martin Fleischer, Michael Rosenberg, Brad Moss, Joe Grue, Jacek Pszczola – capitaine, Jan Martel, l'épouse du premier nommé) de celle de la France (Thomas Bessis, François Combescure, Cédric Lorenzini, Jean-Christophe Quantin, Jérôme Rombaut, Frédéric Volcker – capitaine Lionel Sebbane) : 278 imp à 276 (en 128 donnes).
Bravo aux vainqueurs ! Mais que de regrets pour les Tricolores d'avoir manqué la plus haute marche du podium pour deux navrants et « ridicules » petits points... L'alchimie de la transformation de l'argent en or a tenu à si peu ! Un écart si infime que, comme on peut l'imaginer, chacun de nos valeureux champions ne pourra s'empêcher de se le reprocher.

Gigantesque kermesse

 La quinzaine lyonnaise aura été l'occasion d'une gigantesque kermesse du bridge, orchestrée par la FFB, sous l'égide de la fédération mondiale. Elle avait mis les petits plats dans les grands, car, ce sont, au total, une vingtaine de compétitions qui furent proposées à quelque 4 000 participants. Outre les traditionnels et prestigieux championnats que sont la Bermuda Bowl, la Venice Cup (le mondial féminin), le d'Orsi Seniors Trophy et le Championnat mondial transnational par équipes, le Centre des congrès abritait encore les 5es Championnats du monde de la jeunesse (avec 600 champions en herbe, dans quatre catégories, Juniors, Filles, moins de 21 ans et moins de 16 ans), ainsi qu'une bonne demi-douzaine d'épreuves parallèles, comme les Internationaux de France, Mixte et Open, à deux niveaux, un championnat international scolaire (pour les moins de 14 ans – avec un fort contingent de petits Chinois rieurs dans des uniformes très colorés) et même une (impressionnante)1e Rencontre internationale Handibridge. La « french touch » a fait mouche.

Place au bridge ! Voici un petit florilège de donnes passionnantes provenant de ces championnats du monde. Voyez si vous auriez fait aussi bien, ou même mieux, que les champions qui ont été confrontés à ces différents problèmes.

Avantage Combescure

Le premier gros swing français de la finale de la Bermuda Bowl, contre les USA2, a été marqué sur la donne 10 (des 128). Prenez la place de François Combescure, en Sud :

Donneur Est, tous vulnérables

 
A10832
V73
64
DV6
 
     
 
RV65
R108654
10
A7
 
 
S
Combescure
O
Pszczola
N
Rombaut
E
Rosenberg
      1
1 2* 3 Passe
4 Fin    

*Soutien à Carreau, limite de manche.

Ouest entame du 7 de Pique. Votre plan de jeu ?

La solution:

L'entame émane manifestement d'un singleton, et vous êtes plutôt enclin à envisager un partage 2-2 des atouts. Profitez, dès l'entame, de votre unique montée au mort, l'As de Pique, pour jouer Cœur, en tâchant de passer la bonne, si Est fournit petit. Confrontés à ce problème, les deux déclarants (après des séquences d'enchères similaires) n'ont pas fait le même choix.

Brad Moss, pour les Etats-Unis, a fourni le Roi de Cœur, compte tenu de l'ouverture d'Est. Pas de chance ! Volcker, en Ouest a encaissé de l'As, contre-attaqué à Carreau, pour l'As de Bessis, qui lui a donné une coupe à Pique. Et comme il a fallu encore abandonner la Dame d'atout, le coup a chuté d'une levée.
François Combescure a, quant à lui, préféré passer le 10 de Cœur.

 

 
A10832
V73
64
DV6
 
7
A9
R98532
10832
 
D94
D2
ADV7
R954
 
RV65
R108654
10
A7
 

 Chanceux, direz-vous. Pas vraiment ! Avec l'As d'atout second en Est, a-t-il raisonné, il aurait été logique que celui-ci plonge de l'As, pour s'assurer de donner une coupe à Pique à son partenaire (et peut-être même deux, de son point de vue, si Ouest avait détenu trois atouts).
Bien jugé. Après l'As de Cœur, Pszczola rejoignit son partenaire à Carreau et put couper un Pique, mais ce fut la dernière levée de la défense. Le Roi de Cœur écrasa ensuite la Dame, et un Trèfle put être défaussé sur un Pique (rendant l'impasse à Trèfle inutile).
Un coup de 12, pas volé, pour les Français.

end faq

 Au musée des Horreurs

La Bulgarie a créé la surprise en éliminant l'équipe des USA1 (avec les redoutables Meckstroth-Rodwell), en quart de finale, de 13 imp, et avait la lourde tâche d'affronter en demi-finale l'équipe des USA2. Elle échouera, de 32 points.
Dans leur petit musée des horreurs, les joueurs bulgares garderont le souvenir de cette donne, qui aurait pu déplacer 20 points à leur avantage. Prenez la place de leur célèbre adversaire, Charles (Chip) Martel, l'homonyme américain du héros de Poitiers, qui a un petit air de famille avec les Marx Brothers et qui a signé à Lyon une quatrième victoire dans la Bermuda Bowl, alors qu'il était déclarant à l'horrible contrat de 6, en Ouest, sur cette donne :

Donneur Ouest, Nord-Sud vulnérables

     
D65
ADV8
A
V10832
                    
874
7652
RD
ARD7
     
 
S
Mihov
O
Martel
N
Karakolev
E
Fleisher
   1 2* X
- 4 - 6!
Fin      

*Faible

Nord entame du 10 de Cœur, pour le 3 de Sud. Les atouts sont 3-1 (Nord défaussant au second tour). Votre plan de jeu ?

 

La solution:

Ayant pris l'entame, diagnostiquée comme un singleton, du Valet de Cœur, vous poursuivez par As et Roi de Trèfle. Quand Nord défausse au second tour, vous jouez bravement Cœur pour le 8 (Nord défausse de nouveau), débloquez l'As de Carreau, remontez au mort par la Dame de Trèfle, encaissez le Roi de Carreau, en effaçant un Pique, et rejouez Cœur, pour la Dame. Il vous reste à tirer l'As de Cœur, extirpant le Roi, et à ressortir à Pique... en priant le ciel.

 

 
RV10932
10
76432
4
 
D65
ADV8
A
V10832
 
874
7652
RD
ARD7
 
A
R943
V10985
965
 

 Et le ciel ne vous tombe pas sur la tête... mais sur celle de vos adversaires ! Sud encaisse de l'As sec, et ne peut que contre-attaquer à Carreau, dans coupe et défausse. Vous en profitez pour écarter votre dernière perdante à Pique de la main, tout en coupant du mort. Le tour est joué. Insolent !
Douze levées miraculeuses, en vous excusant platement auprès de vos adversaires pour l'enthousiasme forcené de votre partenaire à l'enchère !
Seule, une entame à Pique aurait permis de battre le coup.
Mais 10 points, tout de même, dans votre besace, certes pas très mérités, quand, dans l'autre salle, on s'est sagement contenté de jouer la manche à Cœur.

end faq

 Imaginatif

 A vous l'entame, sur cette donne de la rencontre France/Inde des éliminatoires de la Venice Cup. Vous détenez en Ouest :
7 6
A D 10 3
V 8 4 2
R V 7

La séquence (Nord donneur, tous vulnérables) a été du genre : 

S
O
N
E
    - -
1 - 1 -
2 - 3* -
3 - 3 -
3SA Fin    

 *Enchère d'essai

Quelle est votre entame ?

 

La solution:

Disons que la jeune joueuse française, en Ouest, n'a pas eu la main très heureuse. Elle a opté pour une imaginative et agressive Dame de Cœur. Pas terrible ! Elle offrait deux arrêts dans la couleur à l'adversaire, qui ne s'est pas privé de réaliser son contrat.

 
R9843
V72
A9
D82
 
76
AD103
V842
RV7
 
A10
965
D1076
9654
 
DV52
R84
R53
A103
 

Parfois, on touche le coup ! Mais ici, en exceptant encore le Roi de Trèfle et l'As de Cœur, toutes les autres entames auraient conduit à la chute.
600 pour les Indiennes, alors qu'on a chuté 4 dans l'autre salle. Un coup de 12.
Quelle déception que d'avoir vu l'équipe de France féminine échouer au stade prématuré des qualifications de la Venice Cup (une première...), alors qu'elle était tenante du titre ! Mais n'incriminons pas sa jeune paire d'être la cause de cette contre-performance, car celle-ci devance les deux autres au classement Butler – prenant en compte le rendement de chaque paire sur chaque donne.

end faq

 La 110ème donne

 Vous êtes en Est, sur la 110e donne (des 128) de la finale de la Bermuda Bowl, alors que vous menez d'une quinzaine de points, et relevez la main suivante :
A 10 7 2
-
10 6 5 4 3
A D 9 8

Sud donneur, personne vulnérable, vous entendez :

S
Moss
O
Volcker
N
Grue
E
Bessis
1* 1 2** ?

* "Poubelle" (1 serait fort)
** Texas Pique

 Que dites-vous ?

Le misfit à Cœur avec votre partenaire ne vous incite pas, pour l'instant, à vous manifester, et vous passez, en attendant la suite. Elle arrive :

S
O
N
E
1* 1 2** -
2 - - ?

 C'est de nouveau à vous !

Thomas Bessis a pensé que le moment était venu de contrer. Un Contre punitif. Mais la séquence n'était pas terminée pour autant. La suite :

 

S
O
N
E
1* 1 2** -
2 - - X
XX - - ?

 

C'est encore à vous !

Hou là ! Dans la séquence, votre partenaire pourrait être relativement faible. Faut-il dégager par 2SA pour jouer en mineure (éventuellement contré), ou relever le défi, cohérent ou provocateur, lancé par l'adversaire ? Est a pensé que le coup, certes tendu, devrait tourner à l'avantage de son camp. Il a passé.
Résultats des courses : 2 surcontrés plus un (entame : 5 de Pique). 840 pour les Américains.

 
DV9843
D97
RV9
V
 
5
R106543
D82
R54
 
A1072
-
106543
AD98
 
R6
AV82
A7
107632
 

Dans l'autre salle, on a tranquillement joué 2, pour plus un. Un coup de 12 imp. Un sauvetage à 3 contrés (moins 2) aurait permis d'en économiser 8. Toujours est-il qu'à ce moment-là, la France menait encore de 3 points...
Bien entendu, gardons-nous d'accabler Thomas Bessis, dont les décisions ont généralement fait merveille dans ce championnat. En 656 donnes, tout le monde commet des erreurs (les champions moins que les autres !). Mais replaçons-nous simplement dans le contexte de cette harassante compétition : au 14e jour, la fatigue commence à peser. En outre, il s'agit de l'avant-dernière séance d'une finale, où, après deux jours pleins, les deux équipes luttent au coude à coude. Elles sont entrées dans une autre forme de compétition, comme le relève l'expérimenté campionissimo Giorgio Duboin (qui a été conseiller technique de l'équipe de France) : « C'est la phase ultime, où la guerre des nerfs peut parfois l'emporter sur le bridge ».
Thomas Bessis est un immense champion et ses coups d'éclats sont légion (j'en ai tant publié !). D'ailleurs, avec cette deuxième place dans la Bermuda Bowl, il vient d'obtenir le titre de Grand Maître mondial du bridge (World Grand Master) et occupe la 22e position du classement mondial. Il se retrouve dans ce cercle très fermé, en compagnie d'autres gloires du bridge français, les Chemla, Perron, Mari, Lebel, Lévy, Soulet, sans oublier Multon (3e au classement mondial), qui, bien que jouant sous les couleurs de Monaco, n'en est pas moins Niçois.
Lorenzini et Quantin pourraient bientôt le rejoindre : ils sont actuellement 4e et 12e du classement des Maîtres à vie (Life Master). Quant à Rombaut, Volcker et Combescure, ils ne devraient pas tarder à franchir un nouvel échelon, car ils sont respectivement 1er, 3e et 5e du classement des Maîtres internationaux.

 La suite le mois prochain !