Téléchargez et imprimez ICI le n° 37 d'Atout Bridge

 

Par le petit bout de ma lorgnette

2 - Ah les filles par Guy Dupont

Par Guy DupontGd11

 Par le petit bout de ma lorgnette

Ah les filles !

La France a réalisé un bon résultat d'ensemble aux derniers championnats du monde juniors, qui se sont déroulés à Istanbul. Juniors ? Pas exactement ! Le terme n'est plus tout à fait approprié. La fédération mondiale de bridge a restructuré la compétition en un championnat du monde des jeunes, en l'ouvrant désormais à quatre catégories, qui sont, en anglais (la langue officielle du bridge) : Juniors (25 ans maximum), Girls (25 ans maximum), Youngsters (20 ans maximum) et Kids (15 ans maximum).
L'ennui, si c'en est un, c'est que la FFB nous assène ces catégories en anglais dans sa communication, et notamment sur son site internet, sans la moindre traduction. Pour ma part, quand je vois le mot girls, j'imagine plutôt des danseuses du Lido avec leur truc en plumes ! Doit-on accepter sans broncher qu'on nous abreuve de compétitions girls, youngsters et kids ? Rien de criminel en soi, me direz-vous : ce n'est que le français qu'on assassine. A petit feu. Tous les ans un peu plus. La fédération semble oublier qu'une de ses missions consiste aussi à respecter l'usage de la langue française. Certes, notre vocabulaire du bridge est truffé de mots anglais qu'il serait inconvenant ou de mauvais goût de tenter de traduire (squeeze, cue-bid, par exemple). Ce n'est pas une raison pour abandonner le terrain aux anglicismes en toutes occasions. Parlons français tant que nous le pouvons – encore. La FFB, qui adore les commissions, devrait, pour le coup, en créer une, chargée de la défense du français dans le vocabulaire du bridge.
Mais revenons à nos moutons. Il y avait donc quatre catégories en lice à Istanbul : Juniors, Filles, Cadets (plutôt que Jeunots) et Benjamins (plutôt que Biquets, mais, quitte à conserver une référence fermière, Poussins pourrait aussi bien convenir). Et la France n'a pas démérité, en décrochant une médaille d'or chez les Filles (sur 13 équipes qualifiées), une médaille d'argent chez les Benjamins (7 équipes), et en étant demi-finaliste dans les deux autres catégories, échouant deux fois pour la médaille de bronze (22 équipes chez les Juniors, 16 chez les Cadets). Pas si mal, en vérité.

Quart de finale et demi-finale à l'arraché

Filles 2014 IstanbulLe parcours vers la victoire ne fut toutefois pas un long fleuve tranquille pour Anne-Laure Huberschwiller (ex-Tartarin), 24 ans, Jennifer Mourgues, 23 ans, Aurélie Thizy, 25 ans, Jessie de Tessières (ex-Carbonneaux), 25 ans, Anaïs Leleu, 17 ans – toutes cinq détentrices du titre européen – et Mathilde Thuillez, 17 ans, sous le capitanat de Jérôme Rombaut (qui se révéla très inspiré dans son coaching – pardon pour l'anglicisme, mais le Larousse a fini par l'adopter !). En dépit d'un départ en fanfare : elles commencèrent par aligner huit victoires consécutives lors des éliminatoires, qui les propulsèrent en tête de l'épreuve. Mais les quatre derniers matchs se traduisirent par quatre défaites, qui les firent retomber à la sixième place, néanmoins qualificative pour les quarts de finale. A ce stade, il leur fallut se surpasser et réaliser un gros score dans la toute dernière séance pour parvenir à éliminer l'Australie (de 12 imp). Et en demi-finale, contre l'Italie (qui avait terminé en tête des éliminatoires), tout s'est joué dans un mouchoir, pour 5 imp...et encore fallut-il attendre les conclusions favorables d'un appel, pour obtenir le droit de disputer la finale.
En revanche, face à la Chine, en finale, les Françaises prirent rapidement l'avantage et ne se trouvèrent plus guère en position d'être inquiétées, l'emportant par 239 à 195 (en 84 donnes). Il faut reconnaître que la prestation d'ensemble des Chinoises ne restera pas dans les annales du championnat.

 

Livresque

Exemple :

 

 

Nord
D8
10876
RV84
R72
 Huberschwiller
Anne-Laure Huberschwiller
S
Li
O
Mourgues
N
Fu
E
Huberschwiller
vert vert
    -
-
1♠
- 1SA
-
3♠ - 4♠ Fin

2-fleches-ns-v1   Ouest entame du 6 de Trèfle, pour le 2, le Valet et l'As. Votre plan de jeu ? Les atouts apparaîtront 3-2.
Sud
AR9653
AD
102
A109
 mourgues
Jennifer Mourgues

Solution

Melle Li Hanxiao s'égara. A la deuxième levée, elle monta au mort par la Dame d'atout pour tenter l'impasse au Roi de Cœur. Elle ne pouvait plus gagner ! Après le Roi de Cœur, Jennifer Mourgues insista à Trèfle, et la défense se trouva en mesure de réaliser encore trois levées : la Dame de Trèfle et As-Dame de Carreau. Pour une de chute.

 
D8
10876
RV84
R72
 
V104
R432
9753
63
 
72
V95
AD6
DV854
 
AR9653
AD
102
A109
 

Dans l'autre salle, au même contrat (après une intervention à Trèfle en Est, au second tour d'enchères) et sur la même entame, Aurélie Thizy fut plus réaliste : après l'As de Trèfle et trois tours d'atout, elle laissa courir le 10 de Carreau. Est réalisa la levée de la Dame et, ne pouvant jouer Trèfle sans livrer une levée, contre-attaqua à Cœur. Mais Sud prit soin d'encaisser de l'As, avant de faire sauter l'As de Carreau. Ainsi, la perdante à Trèfle put disparaître sur le Roi de Carreau. Dix levées pour ce petit coup livresque, et autant d'imp pour la France.

Cliquez pour lire la suite : Six ou sept ?