Téléchargez et imprimez ICI le n° 37 d'Atout Bridge

 

Finale nationnale des Roy René - Poitiers les 23 et 24 septembre 2017

Finale Nationale du Roy René — Bridge Plus — Poitiers — 23 & 24 septembre 2017.

Vendredi 22. Les préparatifs.

Arrivée, dans le désordre, de l'équipe Bridge Plus, quasi au grand complet : Danielle, Estelle, Euriell, Patricia, Tessa, Véronique, Bogdan, Damien, Gérard, Guillaume, Michaël et Yves. Douze ! Comme dans une couleur de cartes, ou presque... Il ne manque que le Roi, Gilles qui, à son grand regret, n'a pu se déplacer, victime de problèmes dorsaux rédhibitoires. Combien de fois aurons-nous entendu pendant ce week-end, « Mais où est Gilles ? » ? Ne faites pas comme avec Charlie, vous ne le trouverez pas sur les photos...

Qu'à cela ne tienne, Euriell, en digne successeuse (terme non approuvé par l'Académie Française, mais ô combien approprié), et toute son équipe sont là, parés à tout mettre en œuvre pour que ce séjour poitevin reste un souvenir mémorable. C'est ainsi qu'en début d'après-midi, la joyeuse — mais sérieuse — troupe s'affairait à mettre en place la salle de tournoi, réglant avec minutie les moindres détails pour obtenir, deux jours durant, le confort et le plaisir de tous. Et puis, quand le nombre se conjugue à l'efficacité, les préparatifs ne s'éternisent pas... La fin de l'après-midi fût consacrée à un briefing improvisé en terrasse — le soleil étant de la partie tout le week-end, il aurait été dommage de ne pas en profiter — permettant de ne rien oublier de ce qu'il convenait de préparer, de penser aux derniers détails à régler.

Vers 19h, les GO (gentils organisateurs) se retrouvaient dans le salon de l'hôtel autour d'un apéritif. Plus question ici de parler boulot, tout avait déjà été anticipé et préparé, mais plutôt de raconter histoires et anecdotes, qui revenaient à l'esprit de chacun, notamment au fur et à mesure que les premiers GP (gentils participant) arrivaient. A chaque tête connue passant le hall pouvait être associé un souvenir. Le temps des retrouvailles était arrivé... Suivit un dîner, dans le même état d'esprit. Quelques autres GP arrivant, et ne manquant pas de venir saluer la rieuse assemblée, celui-ci dura suffisamment longtemps pour que la majorité des GO décidât, quand il fût terminé, d'aller rejoindre les bras de Morphée. Des rumeurs feront état, le lendemain, d'un petit groupe de GO ayant visité un pub et une discothèque du centre-ville, ainsi que d'un retour tardif, certains auraient même entendu « matinal »... Un nom revenait, la « tomate blanche », où vont-ils chercher tout ça ???

Samedi 23. Le grand jour.

Le grand rendez-vous, la grande fête, c'est aujourd'hui ! Venus des quatre coins de la France (Nancy, la Corse, Wasquehal, la Bretagne... pour ne citer que les origines les plus éloignées), les GP arrivent, souriants et heureux d'être là. L'hôtel est « envahi » de bridgeurs. A chaque pas effectué, on en croise un. Ou plutôt, au moins deux. Et oui, notre jeu préféré, notre passion, se pratique « en couple », enfin « par Paires », et chacun est venu avec son partenaire.

Des paires, on en comptera soixante pour la Grande Finale des simultanés du Roy René, qui constitue — sans conteste — le tournoi de bridge en une séance le mieux doté au monde (allez, au diable la modestie...). Vous n'y croyez pas ? Jugez par vous-même ! Des lots de qualité pour chacun (cosmétiques, vins, paniers garnis et autres) mais surtout des séjours « Bridge Plus » pour chacune des six premières paires (douze séjours au total, donc) et tout ça, sans bourse délier, puisque l'ensemble des participants avait été invité, la majorité récompensée de leurs brillantes prestations lors de la saison écoulée.

Mais ces superbes lots, fallait-il encore les mériter... Voici un petit échantillon de ce qu'il fallait « surmonter » pour y parvenir.
Enchérissez avec votre partenaire. Parviendrez-vous au bon contrat ? (Les réponses en fin d'article.)

1 - Nord Donneur
Silence adverse
2 - Nord Donneur
Silence adverse 
 
R10964
82
3
AD1075
 
     
 
AD7
ARD64
85
R82
 
 
RV9
10863
AR5
A104
 
     
 
AD73
-
DV10864
DV5
 

 Quatre heures de jeu, vingt huit donnes « ingurgitées » par chacun, des centaines de contrats joués, gagnés ou chutés, et 43680 cartes posées sur les tables plus tard, la finale rendait son verdict. Mais les résultats ne seraient pas proclamés immédiatement... Rendez-vous était donné une heure après, au bar de l'hôtel, laissant le soin à chacun de se préparer pour la soirée qui s'annonçait festive. Le temps d'une douche, d'un habillage « en grandes pompes », le temps pour chacun de raconter ses mésaventures ou ses exploits, et tous se retrouvaient, un verre à la main, impatients de connaître quelle avait été leur performance.

Annoncés un à un, en remontant le classement (de la dernière paire jusqu'à la... septième), les résultats apportaient à certains une joie non dissimulée. Il faut dire que plus le temps passait avant d'entendre son nom, plus cela était synonyme d'une moyenne élevée. Appelées tour à tour, cinquante-quatre paires furent ainsi récompensées (et photographiées) quand le grand manège s'arrêta tout à coup. (Légère) stupeur chez ceux dont le nom n'avait pas encore été cité... Mais c'est ainsi, de façon traditionnelle, les six premières paires se verraient appelées et récompensées « entre la poire et le fromage » !

L'ensemble des GP et des GO se rendit alors dans la salle qui nous avait été réservée pour le dîner. Accompagnés, comme à l'accoutumée par « les Otentics », un groupe de musiciens bordelais qui nous réjouit depuis une bonne dizaine d'années, le dîner commença. A chaque table, on pouvait entendre des rires et des discussions de toutes sortes, même si le bridge était le principal sujet de conversation... Tout se déroulait à merveille, dans une superbe ambiance et certains n'avaient pas attendu la fin du repas pour commencer à investir la piste de danse. Il faut dire que rester assis pendant plusieurs heures, ça donne envie de se dégourdir les jambes... Malgré tout, une douzaine de personnes, celles non encore citées, ressentaient une légère tension. A quelle place allaient-ils figurer ? Qui seraient les grands vainqueurs ? Tout à coup, la musique s'arrêta... Yves, maître de cérémonie, prit la parole. Après présentation des membres de l'équipe, accompagnée des remerciements et félicitations que chacun mérite, il céda la parole à Monsieur Patrick Grenthe, président de la FFB et invité d'honneur de l'édition. Celui-ci réaffirma, dans un discours élogieux, la réussite de l'organisation des Mondiaux de Lyon au mois d'août dernier, rappela à tous que le bridge « ce n'est que du bonheur » et, enfin, n'oublia pas de féliciter Euriell et toute son équipe, non sans un trait d'humour, apprécié à juste titre.

Puis, « notre » présidente prit le micro... Il était l'heure (enfin !) de récompenser les meilleurs. Après avoir laissé planer le suspense depuis quelques heures, le palmarès était enfin dévoilé :

1 GUILLAUME Pascal - PASCAL Denise un séjour en Italie
2 GUIBERT Denis - BOISNARD Daniel un séjour à l'Île de Ré
3 GRAUX François - BRUNIER Elisabeth un séjour en Corse
4 NEMETH Alexandre - FERRET Jacques un séjour à Carnac
5 PIRONNEAU Marie-Christine - PIRONNEAU Yves un séjour à St Cyprien
6 GODENECHE Thierry - VIALLE Georges un séjour au château des comtes de Challes

 Après avoir félicité — comme il se doit — les grands gagnants, il était temps de poursuivre les festivités. Après un dessert rapidement englouti, nombreux furent ceux qui se déchainèrent sur le « dance floor », tandis que d'autres continuaient à discuter. Malheureusement, toutes les bonnes choses ayant une fin, on vit peu à peu les GP se retirer... Une nuit réparatrice ne serait pas inopportune pour « affronter » le jour suivant, au programme duquel figurait un autre tournoi, celui de « l'amitié », chère à toute notre équipe. Ainsi, vers 1h du matin (ou plutôt vers 1h30, après quelques rappels), la musique cessa et la salle se vida. Seuls quelques « irréductibles » se laissaient aller à quelques moments supplémentaires de convivialité, discutant autour d'un dernier verre. Comme le disait Graeme Allwright, « buvons encore, une dernière fois, à l'amitié, l'amour, la joie... ».

Dimanche 24. Le tournoi de l'Amitié.

Dans la salle du petit déjeuner, on croisait quelques têtes fatiguées, mais souriantes... Il fait beau, on est entre amis, tout va bien... Pour les GP, cette matinée est consacrée à la détente. Pour les GO, aussi d'ailleurs car, hormis remettre un peu d'ordre dans la salle de jeu, il ne restait pas grand-chose à préparer... Et c'est ainsi qu'en début d'après-midi, tout ce beau petit monde se retrouvait de nouveau les cartes en main, pour le tournoi de « l'Amitié ». Non pas que celui de la veille ne le fût pas, mais celui d'aujourd'hui serait plus détendu, avec un enjeu moindre, même si nous sommes tous des compétiteurs. Le tournoi de « l'Amitié », c'est « tripoter la Grimaud » une dernière fois avec les copains avant de s'en aller...

Bien sûr, tous n'étaient pas restés, certains ayant de nombreuses heures de trajet avant de retrouver leur foyer, mais il restait quand même trente-six paires pour se disputer la victoire. Des paires pour la majorité identiques à la veille, cherchant soit à confirmer leur jolie prestation, soit à prouver que leur contre-performance n'avait été qu'un accident de parcours. Mais aussi quelques associations nouvellement formées, spécialement pour l'occasion, la plus exotique étant sans aucun doute la « berruyo-roumaine »...

 Deux donnes extraites du tournoi... Jouerez-vous aussi bien que les meilleurs ? (Les réponses en fin d'article.)

 

3 -

 
V83
8742
V2
A1095
 
     
 
54
RDV65
AR8
D63
 
 
SONE
rouge rouge
1 - 2 2
2SA - 3 Fin

Entame : 8
Est prend du Roi, encaisse l'As puis joue As de Cœur et Cœur, Ouest fournissant deux fois.
A vous !

 

 4 -

 
A876
D3
AD82
854
 
     
 
V10
RV754
96
ARDV
 
 
SONE
vert vert
    1 -
1 - 1 -
2 - 2 -
3SA Fin    

Entame : 2
Est fait la première levée du Roi et rejoue le 9, Ouest ne fournissant pas la Dame (bien joué). Vous jouez Cœur pour la Dame, prise de l'As par Est, qui poursuit du 6 de Trèfle.
Ouest défausse au troisième tour de Cœur.
Et maintenant ?

 

18h. Fin du tournoi. L'équipe se met au travail pour ranger et ramasser le matériel. Bien aidée par de nombreux GP, l'opération n'aura duré qu'une quinzaine de minutes, ce qui est à la fois impressionnant mais également très appréciable pour les GO. Il est temps maintenant de se retrouver sur la terrasse de l'hôtel afin de proclamer les résultats et de boire un dernier verre ensemble, celui de « l'Amitié ». Tous furent récompensés, tous avaient le sourire, mais tous devaient repartir, certains ayant une longue route pour rentrer chez eux. Un dernier « au revoir », une dernière embrassade et comme disait l'autre — le même que précédemment — « ça m'fait d'la peine, mais il faut que je m'en aille... ».

Le palmarès :

1 M. Claude PIOU - Mme Song CARION TRAN
2 M. Alexandre NEMETH - M. Jacques FERRET
3 M. Patrick GRENTHE - M. Jean-Daniel CHALET
4 M. Bogdan MARINA - Mme Mauricette DANCHAUD
5 M. Damien HENRY - M. Patrice MOQUET
6 M. Michael DEPROUW - Mme Nelly LE BORGNE

 Voilà, c'est terminé. Chacun rentre chez soi avec de merveilleux souvenirs plein la tête et de jolies histoires à raconter... Toute l'équipe « Bridge Plus » est heureuse de vous avoir accueilli et espère que vous avez pris autant de plaisir qu'elle. Rendez-vous est donné l'année prochaine — peut-être avec une « délocalisation » — mais, en attendant, n'oubliez pas de penser à nous, quand vous participerez à un simultané du Roy René cette saison...

Amicalement,
Danielle, Estelle, Euriell, Patricia, Tessa, Véronique, Bogdan, Damien, Gérard, Guillaume, Michaël et Yves.

 Les solutions :

 1 -

SN
rouge
  -
1 1
2SA 3
3 4
4 4SA
5 6
Fin  
 
2SA : 18-19 H, distribution 5.3.3.2.
3 : Relais, semi-artificiel.
3 : Trois cartes.
4 : Espoir de chelem, protégé par le Passe initial.
4 : Contrôle, absence de contrôle Carreau.
5 : Deux clés et la Dame d'atout. 

2 -

SN
rouge
  1SA
2 2
3 3
4 5
6 Fin
 
3 : Naturel, forcing de manche. Soit un problème à Trèfle pour 3SA (singleton), soit un espoir de chelem au moins.
3 : Force dans la couleur, rien à Cœur.
4 : Alors, nous jouerons dans cet atout.
5 : Cela me convient, contrôle du premier tour.

 3 -

Vous avez perdu deux Piques et un Cœur, il convient de ne pas concéder plus d'un Trèfle. Malheureusement, vous n'avez aucune indication quant à la place du Roi et du Valet. Il existe pourtant une ligne de jeu à 100% !
Encaissez As-Roi de Carreau, coupez le troisième Carreau, revenez en main en coupant le dernier Pique et présentez la Dame de Trèfle. Si Ouest couvre du Roi, prenez de l'As et concédez le Valet. Neuf levées. Si Est prend du Roi, il ne pourra alors que jouer Trèfle dans la fourchette As-10 du mort ou « coupe et défausse », toujours neuf levées.
Petit bonus, si Est possède le Valet de Trèfle sec, vous ferez même dix levées. Soit Ouest couvre la Dame du Roi, le Valet tombe et votre couleur est maîtresse, soit il ne couvre pas, et vous jouerez ensuite Trèfle pour le 10.

 4 -

 Vos neuf levées sont assurées avec deux Piques, deux Cœurs, un Carreau et quatre Trèfles. Mais, Tournoi par Paires oblige, vous allez chercher à faire « du mieux ». Vous encaissez Roi et Valet de Cœur, mais Ouest défausse un Carreau au troisième tour... Pour la dixième levée, vous tentez l'impasse au Roi de Carreau. Si elle échoue, Est encaissera son Cœur maître et vous rangerez les cartes dans l'étui, neuf levées. Quand elle réussit, vous allez pouvoir en faire une onzième ! Encaissez l'As de Pique et tirez les trois autres Trèfles. Pour garder son Pique maître, Ouest ne peut conserver qu'un seul Carreau (s'il jette la Dame de Pique, vous conserverez le 8 du mort et l'As de Carreau), et vous jetez le Pique du mort. A son tour, pour conserver son Cœur maître, Est ne doit conserver qu'un seul Carreau (s'il jette le 10 de Cœur, vous faites vos deux derniers Cœurs ou un Cœur et l'As de Carreau). Lorsque ni le 9 de Pique, ni le 10 de Cœur ne sont apparus, vous êtes certain de faire les deux dernières levées avec l'As puis le 2 de Carreau (vous avez jeté le 8 du mort...), grâce à ce « double squeeze ».