Téléchargez et imprimez ICI le n° 37 d'Atout Bridge

 

Finale Nationale Interclub DN1 vue de l'intérieur

INTERCLUBS D1A – 24 et 25 septembre 2016.
La Finale Nationale, vue de l'intérieur.

Chaque année a lieu, fin septembre, la première compétition de l'année. Il s'agit en fait d'une compétition de l'année précédente qui, calendrier chargé oblige, se dispute au retour des vacances.

Pour situer le niveau de la compétition, il suffit de regarder la liste des inscrits !
10 équipes (sur 26) d'IV 400, c'est-à-dire comprenant au moins quatre joueurs nationaux...
58 compétiteurs (sur 143) classés en première série nationale...
Bref, du beau monde !!!

Cela n'empêche pourtant pas que quelques « petites » équipes parviennent à se qualifier, pour ce qui est une des plus grandes épreuves du calendrier, avec les divisions nationales et la sélection.
C'est ainsi, qu'au printemps dernier, une équipe du Bridge Club du Roy René avait réussi la belle performance de remporter la finale de Ligue, empochant ainsi son billet pour cette finale.

Laurent (le capitaine), Cécile, Christine, Nelly, Klaus et Michaël embarquaient donc ce samedi matin en direction de la capitale. Avec quels objectifs ? Le mot d'ordre du capitaine : « Prendre du plaisir et ne rien regretter ! ».

PHOTO EQUIPE
Bridge club du Roy René

J'avais imaginé vous raconter comment nous avions tous bien joué pendant ce week-end et comment nous avions atteint la 13ème place (la première moitié du classement, objectif inavoué), ce qui aurait été une réelle performance. Et un réel plaisir à raconter ! Malheureusement, il n'en fût rien et à cela deux raisons : nous n'avons pas bien joué et les adversaires furent d'un très bon niveau. Cela ne pardonne pas !

Mais, malgré ces difficultés bridgesques, l'ambiance au sein de l'équipe est restée très bonne, et c'est là l'essentiel. Même si nous n'avons pas brillé – loin de là – nous avons conservé la bonne humeur et le plaisir d'être ensemble. La compétition de bridge doit rester un plaisir de se retrouver entre coéquipiers, quels que soient les résultats. A ce niveau-là, nous fûmes irréprochables, même si quelques sautes d'humeur sont inévitables lorsque les résultats ne sont pas au rendez-vous...

Je ne vais donc pas m'attarder sur le déroulement de la compétition ainsi que sur nos résultats mais plutôt vous montrer comment l'équipe a vécu l'aventure.

Match 1. Berson (Angers BC). Défaite 6,28 à 13,72.

Faire 300 kilomètres pour jouer contre nos voisins de l'ABC est une anecdote qui fait sourire... Ce match va probablement donner le tempo de notre week-end et il convient de bien débuter. Malheureusement, le résultat n'est pas à la hauteur de nos espérances et ce mauvais départ risque de nous obliger à nous surpasser par la suite, pour essayer d'atteindre un classement honorable. D'autant plus, qu'au deuxième tour d'un Patton Suisse, nous attend le « match des extrêmes ».
Une donne à enchérir :

     
R5
A4
AR1073
V1086
                         
V1074
RD65
2
ARD9
     
 
EO
  1
1
2
2
2SA
3
3
4
4
4SA 5
6 Fin
2 : Quatrième couleur forcing.
3 : Fit fort, quand on a utilisé la quatrième couleur forcing.
3 : Gros honneur, dans la couleur du partenaire.
4 : Absence de contrôle Pique.
4 : Je l'ai, avec le contrôle Carreau.
5 : Deux clés, sans la Dame d'atout.

 Match 2. Allix (BC Clichy). Défaite 0,00 à 20,00.

Allix – Libbrecht, Reess – Thuillez et Bessis – Bessis : le plus haut niveau national !
Le match que l'on attendait, que l'on avait envie de jouer, pour voir ce que l'on est capables de faire car ce n'est pas tous les jours que l'on a l'occasion de se frotter à une telle équipe !
Confiant dans les capacités de l'équipe, j'avais parié (grosse cote !) que l'on ferait match nul...
Il faut bien admettre que je me suis lourdement trompé, nos adversaires nous ont été largement supérieurs, cette fois-ci en tous cas. J'ai joué ce match contre Bessis père et fils et j'ai été très impressionné. J'ai pu mesurer l'écart entre le haut niveau régional (le mien) et le niveau international (le leur) ! J'attends avec impatience la revanche malgré tout...
Sinon, il me reste à négocier le fait que par « match nul », je ne parlais évidemment pas du résultat mais de notre prestation (notamment la mienne). Je crois que je n'y arriverai pas et que je n'échapperai pas à m'acquitter de ces deux bouteilles...
Une donne à enchérir :

     
A9
AR84
A10
ARD85
                         
RV1084
R53
RV62
3
     
 
EO
  2
2
2SA
3 3SA
4 4SA
6SA Fin
2 : forcing de manche.
2 : je vous conseille de ne pas dire 2SA avec un singleton.
3 : Texas Pique.
3SA : pas de fit.
4 : naturel, espoir de chelem.
4SA : pas intéressé par les Carreaux.

Match 3. Orman (BC Léon Gamme). Défaite 3,45 à 16,55.

L'équipe est encore sonnée par le match précédent et, avant de commencer à jouer cette troisième partie, j'ai ressenti quelque chose d'inhabituel. Comme un sentiment de ras-le-bol, comme si l'envie de jouer avait soudainement disparu... Malgré les encouragements de Laurent à continuer à jouer pour se faire plaisir, comme si rien ne s'était passé avant, l'équipe passe à côté de son match. Plus qu'un match, et l'équipe pourra vivre ce qui devrait être son meilleur moment de la journée...
Une donne à enchérir :

     
A
DV1094
AR3
ADV5
                         
764
AR7
D64
8743
     
 
EO

1
2 2SA
4 6
2SA : enchère d'essai généralisée.
4 : maximum, sans As ou Roi annexe, sans singleton, sans jeu régulier avec des honneurs disséminés. Donc avec de beaux atouts.
6 : cela devrait suffire !

Match 4. Bye.

Assis Table 13, nous attendons patiemment nos adversaires, alors que toutes les autres tables ont commencé à jouer. L'arbitre nous prévient qu'une équipe a dû abandonner et que nous sommes exemptés de ce tour : nous allons marquer un forfait de 10 PV et partir dîner deux heures plus tôt que prévu. Excellente nouvelle, le cœur n'étant plus, à ce moment du week-end, à tripoter les cartes.
Une question me taraude. Comment va être l'ambiance pendant ce repas ? La vraie question est « Comment ai-je pu douter de mes équipiers ? ». Nous avons évidemment passé une excellente soirée. Nous avons fait exactement les mêmes choses que d'ordinaire : manger, boire, rire, refaire les donnes (même si c'est moins drôle quand on prend des raclées...), parler bridge, parler bridge, parler bridge... Oui, la passion l'emporte ! Avec le plaisir d'être ensemble ! Quel bonheur de faire partie d'une équipe dans laquelle l'ambiance sera toujours bonne, quels que soient les résultats ! Merci.
Une donne à enchérir :

     
32
A1093
D752
AD4
                         
ARD4
D6
AV
RV1098
     
 
EO
 2SA 3
3 4SA
6  
4SA : quantitatif, 12 HL.
6 : maximum, avec cinq beaux Trèfles.

Match 5. Thepault-Ventos (BC Nemours). Défaite 8,13 à 11,87.

Je n'ai pas participé à ce match mais, quand j'ai rejoint mes partenaires alors qu'ils venaient de faire les comptes, je les ai trouvés souriants. Comme d'habitude en fait, mais un peu plus que la veille quand même. « On a gagné ? ». « Non, on a perdu de peu... ». On se rapproche... Le moral est redevenu bien meilleur et il reste deux matches pour s'offrir une victoire !
Une donne à enchérir : 

     
D102
ARV74
R7
1073
                         
6
5
AD64
ARDV854
     
 
EO
2 2
3 4
4SA 5
6  
2 : fort indéterminé.
2 : deux gros honneurs cinquièmes.
4 : donnons le fit sans attendre, le partenaire en a six ou sept.
5 : une clé.

Match 6. Urseanu (BC Saint Honoré). Défaite 9,34 à 10,66.

3 imp's ! Voilà ce qu'il nous a manqué pour empocher notre première victoire ! On se rapproche encore. Bien sûr, on pourrait trouver sur chaque donne (ou presque) de quoi faire un reproche à l'un ou l'autre des quatre joueurs : s'il n'avait pas commis cette erreur, on aurait gagné le match. Ce n'est pas le style de l'équipe : on fait tous des erreurs et ça ne sert à rien de râler sur un partenaire (surtout PENDANT le match). S'il y a bien un conseil que je peux vous donner, c'est d'être solidaire entre coéquipiers. On gagne ensemble, on perd ensemble !
Une donne à enchérir :

     
9763
ARD87
AR3
6
                         
ADV8542
-
D52
AR5
     
 
EO
2 2
3 4SA
5 6 
2 : fort indéterminé.
2 : deux gros honneurs cinquièmes.
3 : main ACOL, couleur septième autonome.
4SA : Blackwood atout Pique, l'ouvreur a imposé la couleur.
5 : deux clés et la Dame d'atout. Nommer la chicane Cœur n'est pas utile.

Match 7. Bourdin (AJEC Chaville). Victoire 13,48 à 6,52.

VICTOIRE ! Même si rentrer avec zéro victoire au compteur n'aurait pas été dramatique, il faut bien avouer que ce succès nous a mis du baume au cœur et nous a permis de retrouver les grands sourires qui illuminent nos visages habituellement. Ils n'avaient pas disparu, mais ils s'étaient atténués tout de même... Finalement, on en est capables... Nous ne sommes pas aussi mauvais que nos résultats pourraient le laisser croire. L'opposition était de taille (vraiment !) et nous n'avons pas donné le meilleur de nous-mêmes, cela arrive... Tout pour se dire : « L'année prochaine on fait tout pour y retourner ! ». Et on leur montre de quoi on est capables, à tous...
Une donne à enchérir :

     
A109753
108742
R
A
                         
RV
ARV93
V1062
74
     
 
EO
1 1
2 3
3 4SA
5 6
3 : forcing de manche de nos jours
3 : contrôle d'honneur dansune couleur du partenaire
5 : deux clés dans la Dame d'atout

Pour conclure le récit de notre aventure, je me permets de vous souhaiter d'avoir une (des) équipe(s) où l'ambiance est extraordinaire. Bien sûr, je vous souhaite également d'obtenir les meilleurs résultats possibles (il en faudra pour tous...) mais je reste intimement convaincu qu'évoluer dans une équipe où il fait bon être, prend une part non négligeable dans l'obtention de bons résultats.
Rien que pour cela, merci mes chers coéquipiers !

 J'ai failli oublier !!! Il y en a qui ont mieux joué que nous et donc qui ont gagné !
Voici le palmarès, félicitations aux médaillés de l'édition 2016 !

 PHOTO BROTTEAUX
Premiers : BROTTEAUX Bridge Club
François COMBESCURE – Bernard CABANES – Philippe POIZAT – Nicolas DECHELETTE.

 PHOTO GARCHES
Seconds : Bridge Club de GARCHES
Marc BOMPIS – Jean-Christophe QUANTIN – Cédric LORENZINI (Jérôme ROMBAUT).